Le Mans vs Bourg : Le Labo

Après le nul frustrant récolté à Sète, les Manceaux repartent au combat face à un concurrent direct, le FBBP 01. Avec une victoire comme objectif pour continuer de croire au podium. Les informations à connaitre avant le choc...

 

Face-à-face

Ce sera la 6e opposition de l'histoire entre Manceaux et Burgiens. La rivalité entre les deux clubs n’a débuté qu’en 2018 avec une victoire des Sang & Or au MMArena, grâce à un but de Romain Montiel (aujourd’hui dans le camp adverse).


Les Sarthois avaient remis ça en septembre 2020, pour la seconde réception, avec un nouveau succès sur la plus petite des marges. Si le stade Marcel-Verchère ne leur a jamais réussi, on peut dire au contraire que l’antre sarthoise est pour le moment protégée: deux victoires et aucun but encaissé.


Attention aussi aux nerfs de nos locaux. Déjà souvent « cartonné » lors de cet exercice, on constate que lors de 4 des 5 matchs précédents, Le Mans s’est retrouvé réduit à 10! Duponchelle par deux fois, Maxime Bernauer l’an passé, Ibrahim Cissé à l’aller… y aurait-il une tension particulière lorsqu’on affrontent les Aindinois ?


Expulsé à l'aller, Ibrahim Cissé aura fort à faire face à l'armada offensive burgienne | © Mickaël Bruneau Photographie

 

L’arbitre

Voilà un homme en noir qui ne réussit pas du tout aux Sarthois… Samir Zolota a en effet dirigé 5 matchs des Manceaux jusqu’à aujourd’hui. Pour 0 victoire de nos Sang & Or!


Récemment il était au sifflet lors de la réception de Concarneau, en septembre, où les hommes de Cris n’avaient pu faire mieux que 1-1. L’an passé, il avait également sévi lors du derby à Laval (2-1) , avec notamment un penalty sifflé pour les Tangos et une expulsion d’Olivier Veigneau en fin de match.


© FFF

Côté Bleu & Blanc, on se souviendra que M. Zolota a arbitré cette saison le déplacement à Boulogne, début novembre. Si la victoire avait été au bout, il avait en revanche expulsé le défenseur Anthony Scaramozzino, pour deux jaunes en trois minutes.


 

De l’expérience

S’il fallait retenir un chiffre pour démontrer que l’effectif burgien est plus que taillé pour jouer les premiers rôles dans ce championnat de National, on pourrait ainsi indiquer que 5 membres de l’effectif actuel ont déjà affronté Le Mans FC par le passé en Ligue 2!


Pour certains, il faut remonter à la dernière saison du club à ce niveau, en 2019/2020. C’était ainsi le cas pour deux anciens de Chambly : Thibault Jaques et Anthony Soubervie. On se rappellera aussi que c’était le gardien Anthony Maisonnial qui gardait à l’époque les buts du Paris FC quand les Manceaux étaient venus faire une démonstration à Charléty en décembre 2019 (0-3).


Mais deux autres joueurs ont croisé les Sarthois dans une autre vie. Il y a plus de 10 ans maintenant, Anthony Scaramozzino était un élément de La Berrichonne de Châteauroux et il avait affronté 4 fois les Manceaux en 2010/2011 puis 2011/2012. C’est avec Dijon enfin que Benjamin Corgnet s’était retrouvé opposé aux Sang & Or, par deux fois en 2010/2011 et une troisième en 2012/2013.


 

La muraille Patron

Pas de but encaissé depuis 4 rencontres, c’est sans doute la grande satisfaction à retenir côté sarthois. Depuis le second but cristolien d’Araujo le 14 janvier dernier, cela fait donc 381 minutes que Pierre Patron conserve sa cage inviolée.


C’est une performance assez rare au final pour un gardien sarthois. Il faut en effet remonter à Didier Ovono, en 2011, pour trouver trace d’une meilleure série. Le Gabonais avait monté la barre jusqu’à 520 minutes à l’époque!



Sur l’échelle de l’histoire du club, Patron entre déjà dans le top 10 des meilleures séries. En n’encaissant pas de but lors de la première demi-heure face à Bourg, il dépasserait même Jean-Marc Rodolphe, devant lui dans ce classement.


Toutefois, pour pouvoir décrocher le record historique, actuellement détenu par Olivier Pédemas (554 minutes en 1995), il faudrait au natif de Vannes tenir encore 174 minutes comme cela, soit près de deux matchs complets. Pourquoi pas ?


37 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout