Le Mans/Laval: un derby sans rythme et sans vainqueur…

Dernière mise à jour : il y a 22 heures

Même pour les équipes réserves, un derby a toujours une saveur particulière. En recevant Laval à la Pincenardière, les jeunes Manceaux avaient à cœur de s’imposer devant leur public face à l'éternel rival. L’enjeu était également de dépasser son adversaire au classement puisque les deux formations comptaient quatre points après trois journées.



Troisième réception en quatre matchs pour notre équipe réserve| © Les albums de Lulu


Privé de son portier Mickaël Bod, Olivier Pignolet pouvait en revanche aligner Ewan Hatfout, qui souhaitait retrouver du rythme avant le match de Coupe de France face à Mûrs-Erigné (R1). Le reste de l’équipe était quasiment au complet, renforcé par Lilian Njoh, Ianis Polla, Paul Lehoux et Oscar Verneau, ce dernier étant de retour de blessure après environ un mois d’absence.


Les habituels titulaires Théo Eyoum, Adam Hammoudi et Théo Argoud démarraient comme titulaires, tout comme les jeunes Nathan Tronchet et Izhak Hammoudi. Jules Chatagneau était préféré à l’habituel capitaine Matteo Morin, et récupérait d’ailleurs le brassard. C’est donc une formation très offensive, en 4-4-2 losange, qui était alignée avec Lehoux en pointe basse et I.Hammoudi au soutien des deux attaquants.


La rencontre démarre sur les chapeaux de roues avec un premier déboulé de Junior Armando Mendes sur l’aile gauche, stoppé irrégulièrement par Polla. L’arbitre n’hésite pas et désigne le point de penalty après seulement cinq minutes de jeu. Le capitaine lavallois (et ancien Sang et Or) Noa Mupemba prend ses responsabilités, mais Hatfout se détend parfaitement sur sa droite pour repousser la tentative du numéro 9 Tango.


Passée cette alerte, les Manceaux reprennent le contrôle du match, mais sans parvenir à se montrer véritablement dangereux. La première frappe mancelle, signée Lehoux, s’envole bien au-dessus des cages lavalloises. Deux minutes plus tard, c’est Izhak Hammoudi qui tente sa chance sans plus de succès. En face, Laval évolue uniquement en contre-attaque et provoque quelques alertes dans la défense mancelle.


Titulaire pour la troisième fois en National 3, Lilian Njoh a réalisé un bon match | © Les albums de Lulu


En manque d’inspiration offensive, Le Mans doit s’en remettre à ses individualités, avec notamment Adam Hammoudi à la demi-heure de jeu qui parvient à s’infiltrer dans la défense adverse, mais la frappe de l’avant-centre Manceau fuit le cadre. Sur un coup-franc lointain, ce même Hammoudi trouve la tête de Polla qui bute sur un Adama Wagui vigilant. À la pause, le score est logiquement de zéro à zéro, tout reste à faire.


La seconde période repart sur les mêmes bases que la première : Le Mans contrôle, Le Mans domine, mais Le Mans ne concrétise pas. A.Hammoudi puis Argoud voient leur frappe passer hors du cadre de Wagui. Les Manceaux semblent passer à la vitesse supérieure, avec les latéraux Njoh et Verneau davantage présents en phase offensive. Mais sur une situation de contre en faveur de Laval, Lehoux fait faute et écope d’un carton jaune. Problème : le milieu de terrain avait déjà été averti un quart d’heure plus tôt, et doit donc quitter prématurément ses coéquipiers.


Le Stade lavallois profite de sa supériorité numérique pour reprendre l’ascendant physique et psychologique. Mais les Manceaux, solidaires, ne laissent rien passer malgré les assauts des Tangos. L’entrée de Noah Lobé en lieu et place d’I.Hammoudi va permettre aux Sang et Or de s’adapter à la situation et de davantage se projeter rapidement. Sur un ballon récupéré dans le rond central, Argoud tente de lober le gardien lavallois, bien avancé, mais manque sa frappe… alors que Lobé partait à pleine vitesse vers les cages adverses.


C’est d’ailleurs sur cette action que le milieu offensif cède sa place à Sammy Y’Tai, qui apporte toute sa vivacité sur l’aile droite. Et malgré le fait de jouer à dix contre onze, ce sont bien les Manceaux qui continuent à se montrer dangereux en toute fin de rencontre avec un centre millimétré de Verneau repris de la tête par Lobé, mais le ballon termine sa course juste au-dessus des buts lavallois.


Olivier Pignolet se dit "globalement satisfait" de la prestation de son équipe | © Les albums de Lulu


À la dernière seconde du match, une ultime occasion pour les visiteurs fait passer un petit frisson chez les supporters Manceaux, mais rien ne voulait rentrer ce soir : score final 0-0 ! Le Mans est donc toujours dans le ventre mou du classement, à la neuvième place. Les Sang et Or restent au coude à coude avec quatre autres équipes, dont Laval.



Fiche technique :


LE MANS FC - STADE LAVALLOIS MFC : 0-0 (0-0)


Le Mans FC : Ewan Hatfout, Oscar Verneau, Ianis Polla, Théo Eyoum, Lilian Njoh, Paul Lehoux, Jules Chatagneau, Nathan Tronchet, Izhak Hammoudi (puis Noah Lobé, 71’), Théo Argoud (puis Sammy Y’Tai, 84’), Adam Hammoudi

Non entrés en jeu : Thibault Gaignard, Noah Bolivard, Matteo Morin.


Stade lavallois MFC : Adama Wagui, Paul-Baptiste Behe, John Da, Chris Kevin Nadje, Ulrich Pereira Souza, Mateo Beaudoin, Bathele Kouassi, Mathis Raimbault, Boubacar Diakhaby (puis Aristide Mateta, 68’), Junior Armando Mendes, Noa Mupemba

Non entrés en jeu : Jules Cathelineau, Lilian Lemoine, Kalidou Coulibaly Yero, Enzo Montet.


 

Echos de la Pincenardière


Qui dit derby dit forcément mobilisation des supporters ! Le Virage Sud était bien présent au bord de la pelouse de la Pincenardière, avec quelques fumigènes pour accompagner l’entrée des joueurs sur la pelouse. En revanche, très peu de joueurs pros ont été aperçus contrairement à d’habitude. Makan Aïko et Alexandre Vincent étaient en tout cas présents.


Les U19 Nationaux, qui jouent ce dimanche à 15h, étaient également attentifs au match de leurs aînés. Les premières titularisations de la saison de Nathan Tronchet et Izhak Hammoudi (génération 2004) ont sûrement dû les motiver ! À noter d’ailleurs la présence de leurs adversaires, les joueurs du SA Mérignac, qui observaient avec attention le style de jeu made in Le Mans FC.


135 vues0 commentaire