Le Mans FC vs US Créteil : Le Labo

Déjà la deuxième journée en plein cœur de ce mois d'août. C'est Créteil qui s'avance sur les terres hostiles du MMArena. Un match dont on vous présente quelques chiffres historiques.


150


Ah le MMArena… L’histoire d’amour a démarré un beau soir de janvier 2011 par une large victoire contre l’AC Ajaccio (3-0)… Malgré de nombreux soubresauts au cours des dix années passées, les Sang et Or sont toujours fidèles à leur antre au naming si célèbre. La réception de Créteil marquera une nouvelle étape importante puisqu’il s’agit du 150ème match officiel des Manceaux dans le stade. On est loin encore des 509 matchs disputés à Léon Bollée, mais l’écart se réduit petit à petit.


En termes de performance, on notera que les Manceaux, invaincus lors de leurs 11 premières réceptions, se sont imposés à 75 reprises (donc une fois sur deux), mais qu’ils ont plus souvent connu la défaite (43) que le nul (31).


La 50e : Le Mans/Nîmes, le 15 mars 2013 (29e journée de Ligue 2) : défaite 0-3

La 100e : Le Mans/Quevilly RM, le 27 septembre 2018 (9e journée de National) : victoire 2-0


 

18


Manceaux et Cristoliens se retrouvent pour la 18e fois en match officiel. Un choc qui pourtant était devenu rare, puisqu’avant de se croiser la saison passée, il fallait remonter à 2005 pour trouver trace d’une opposition. La balance, d’abord très en faveur des Béliers (vainqueurs des 3 premiers duels) s’est peu à peu équilibrée, au point d’avoir à ce jour une égalité parfaite : 7 victoires chacun, 3 matchs nuls. A domicile, en revanche, les Sarthois ont souvent été impitoyables, avec 6 victoires en 8 matchs, dont la dernière opposition largement remportée en mai dernier (4-0).



 

3


Pour la troisième fois de son histoire, Le Mans débute son championnat par deux journées à domicile. Reste à savoir: est-ce vraiment un avantage ? En tout cas, les deux exemples précédents n’incitent pas à une confiance absolue.


En 1996/1997, Léon Bollée était le théâtre des deux premières rencontres : d’abord avec la réception de La Berrichonne de Châteauroux, ponctuée par un match nul 1-1 (voyant la première apparition de Laurent Peyrelade, buteur du soir, et de Dagui Bakari). Puis 6 jours plus tard, c’était le Red Star, par l'intermédiaire de Régis Brouard, qui venait refroidir les ardeurs mancelles en s’imposant 1-0. 1 point sur 6, bilan donc très négatif.


Deux ans plus tard, rebelote. Jérôme Drouin inscrivait son premier but professionnel pour arracher un nul contre Beauvais (1-1). Puis, pour la 2e journée, était marquée par un festival offensif qui permettait aux Sarthois d’atomiser les Crocodiles nîmois (4-0). 4 points sur 6, voilà qui est mieux.


Pour la première fois donc nos mucistes entament cette double échéance par un succès.


A noter que l’an passé, ce sont justement les Cristoliens qui démarraient la saison par deux réceptions : 0-0 contre Bastia-Borgo, puis 1-0 contre Orléans.


 

9


Le 27 mars dernier, Le Mans s’inclinait tristement dans le derby à Laval (2-1). Un grosse déception qui pourtant a piqué au vif les Sarthois. Depuis cette date, l’équipe est en effet invaincue en match officiel. Les Sang et Or vont ensuite enchainer 7 rencontres sans s’incliner (5 victoires et 2 nuls) parvenant à maintenir l’illusion d’un barrage jusqu’à la dernière journée. En ne concédant pas la défaite face à Créteil ce week-end, ce serait donc la 9e rencontre consécutive d’invincibilité. Un chiffre qui n’a plus été atteint depuis 4 ans. A l’époque, Le Mans avait même établi un record dans son histoire, de 23 matchs sans défaite entre avril et décembre 2017, toutes compétitions confondues.

60 vues0 commentaire