Le Mans/Cholet : Le Labo

Comme avant chaque match des Sang & Or, Le Labo de la Tribune Mancelle a retenu pour vous 5 chiffres à connaitre pour faire le malin devant son canapé!


9

Les deux clubs vont se retrouver pour la 9e fois en match officiel. Manceaux et Choletais ont partagé 4 fois le même championnat : deux fois dans le groupe Ouest de la Division 3 (en 1985-1986 et 1987-1988), puis en CFA2 en 2014-2015, avant de se retrouver il y a deux ans en National. Le bilan est à l’avantage des Sarthois avec 4 victoires, contre 2 nuls et 2 défaites. La seule confrontation au MMArena a eu lieu le 29 novembre 2018, devant plus de 3700 personnes bravant le froid. Ce soir-là, Victor Elissalt et Alois Confais faisaient leur début en Sang et Or, et Romain Montiel inscrivait un but qui ne suffirait pas pour empocher les trois points (1-1 score final).



8

C’est la passe de 8 que visent les Manceaux ce soir : soit le nombre de matchs sans défaite consécutifs depuis la chute à Concarneau le 13 octobre. Il s’agirait alors de la troisième fois que le club aligne 8 rencontres sans perdre sur les trois dernières années. Les deux premières nous ramènent à l’excellent début de saison de National 2018-2019, avec une belle période entamée le 19 mai 2018 pour la dernière journée de National 2, jusqu’au 13 septembre, puis rebelote deux mois plus tard entre le 23/11/2018 et le 08/02/2019.


3

Ils ne sont que 3 joueurs à avoir porté le maillot des deux équipes premières. Le seul à avoir effectué le trajet Cholet/Le Mans, dans les années 80, n’était ni plus ni moins que Christian Penaud. Le deuxième joueur le plus capé de l’histoire du club (443 matchs, 19 buts) a en effet passé 4 saisons dans les Mauges entre 1984 et 1988. Il arrive en Sarthe pour la première saison du club en Division 2, et l’histoire durera plus de dix ans avant sa retraite sportive en 1999. Dans l’autre sens le nigérian Edo, qui porta brièvement le maillot muciste en Ligue 1, passera une dizaine d’année plus tard par Cholet (en CFA2, où il affrontera d’ailleurs les Manceaux deux fois). Plus récemment c’est Ali Bamba qui croisa la route des Sarthois, en 2018, sous le maillot choletais, près de six ans après ses dernières minutes en sang et or.


2 x 3

Marquer 3 buts en 1 match n’est pas chose aisée de nos jours pour Le Mans comme pour n’importe quelle équipe. Alors imaginer enchainer deux matchs avec au moins 3 ballons dans les filets adverses… Il faut remonter à mars 2018, soit plus de 1000 jours pour retrouver une telle combinaison. A l’époque, les hommes de Richard Déziré avaient d’abord disposé de Saint-Pryvé Saint-Hilaire au stade du Grand Clos (3-0) avant de poursuivre au MMArena contre Saint-Malo (3-1, triplé de Mamadou Soro). Et s’il était temps de remettre le compteur à zéro ?


0,38

En marquant 6 buts en 16 matchs disputés, Billal Brahimi présente un ratio de 0,38 but par match. Comment situer ce bilan ? Parmi les joueurs ayant disputé au minimum 15 matchs officiels pour le club, il se place ainsi au 11e rang historique, derrière (en remontant le classement) : Stéphane Samson, Patrick Van Kets, Aurélien Tertereau, Patrick Milanèse, Eric Clément, Abdelhakim Bouhenni, Réginald Ray, Papa Ibou Kébé et Vincent Créhin. Le numéro 1 incontesté reste toutefois l’ancien clermontois Pascal Affaire avec 43 buts marqués en 72 matchs (soit un ratio de 0,60).

50 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout