Le Labo de la Tribune Mancelle : SC Lyon






Le Labo vous présente les chiffres à connaitre avant le dernier match de 2020 entre le SC Lyon et Le Mans FC...


2. Comme le nombre de confrontations passées entre les 2 clubs. Encore appelée Lyon-Duchère, l’équipe entrainée alors par Karim Mokkedem s’était inclinée les 2 fois contre les Manceaux lors de la saison de National 2018/2019. Le match aller, joué le 23 novembre 2018, à Balmont, avait tourné rapidement en faveur des Sangs et Or, grâce à un but de Gope-Fenepej (0-1). Dans les rangs lyonnais on retrouvait l’éphémère attaquant manceau Franck Julienne. A noter qu’au retour, remporté 2-1 au MMArena (buts de Soro et Lemonnier), c’est Julio Donisa qui composait l’attaque de la Duchère, toujours en compagnie de Julienne.


5. Le Mans FC est-il un bon père Noël pour ses supporters ? Peu évident si on regarde les performances réalisées par le club lors du dernier match de chaque année civile, quelques jours avant d’ouvrir nos cadeaux. Au XXIe siècle, le bilan est morose : seulement 5 victoires, contre 6 nuls et surtout 9 défaites ! Les plus optimistes remarqueront toutefois que ces deux dernières années, le club a fait un effort en allant s’imposer au Paris FC (0-3) en 2019, et contre Marignane (2-0) en 2018. On espère donc la passe de trois pour passer des fêtes sereines.


7. Toute série positive est bonne à prendre. Alors même si les performances mancelles ne sont pas à la hauteur des espérances légitimes, un nul ou une victoire du Mans signerait un 7e match consécutif sans défaite (et le 6e en championnat). Une telle série ne s’est plus produite depuis la période novembre 2018-février 2019 lorsque le club sarthois avait aligné 8 matchs sans défaite entre la victoire contre… Lyon-Duchère (23 novembre 2018), et celle à Pau le 8 février 2019.


7. C’est aussi le nombre de joueurs à avoir évolué dans les deux clubs. Si la plupart l’ont été dans un passé récent (Archimbaud, Suchet ou encore Fofana), un des précurseurs fut le serbe Samid Beganovic. Si son nom n’est pas forcément res