Le come-back surprise de Ray !

Hantz, Peyrelade, Vignes, des noms qu'on a souvent lu sur les réseaux sociaux et dans les médias, finalement, le club a annoncé mardi soir le retour de Réginald Ray (54 ans) sur le banc manceau.



© Ma Ligue 2


Natif de Cucq dans le Nord de la France, Réginald Ray débute sa carrière professionnelle en Bourgogne à Montceau, alors en Division 2, en 1988/1989. La saison suivante, l'attaquant réalise une saison plus complète avec 28 rencontres dans l'antichambre de l'élite du football français. Malheureusement, le club bourguignon est relégué en Division 3 à l'issue de la saison 1989-1990 en compagnie du FC Grenoble.

Lors de ce nouvel exercice, Réginald Ray affiche de belles statistiques avec 21 buts en 23 rencontres. Collectivement, le club vit une saison galère et est une nouvelle fois relégué.


L'aventure en Bourgogne se termine et il part rejoindre le FC Istres en 1991 en 2ème Division où il reste trois saisons empilant 31 buts en 109 rencontres, faisant de lui un véritable buteur. Petit à petit, Réginald Ray monte en puissance notamment avec un passage remarqué à Saint-Brieuc (1994-1995) où il attire le regard du voisin guingampais alors en Ligue 1. Il arrive à l'En Avant en 1995 pour remplacer un futur champion du Monde : Stéphane Guivarc'h en partance vers l'AJ Auxerre.


Quelques soucis personnels viennent ternir son aventure à Guingamp et il dispute seulement 22 rencontres pour 3 buts marqués.


Après un passage discret du côté de Gueugnon (1996-1997), le Nordiste pose ses valises dans la Sarthe, au Mans, où il reprend confiance et devient un serial buteur. Il est le meilleur réalisateur de la Division 2 à la sortie de la saison 1997-1998 avec 20 buts. La seconde saison, après une première partie de saison marquée par 7 nouveaux buts, Châteauroux met le grappin sur le buteur manceau à l'hiver 1999.


Le contraste est saisissant puisqu'il ne retrouve pas son efficacité dans le Berry où il n'effectue qu'une seule saison. Il quitte la Berrichonne en septembre 2000 pour rallier l'AS Beauvais, promu en D2. Il retrouve tout son talent et inscrit la bagatelle de 12 buts, dépassant ainsi le total de 100 buts inscrits en D2.





La fin de carrière de Réginald Ray se termine par trois aventures à Nîmes (2001-2002) pour sa dernière expérience professionnelle puis à la JS Saint-Pierroise (2003-2004) et enfin à Rumilly (2004-2005).


C'est dans ce dernier club que la carrière d'entraîneur senior commence pour l'ancien buteur du MUC 72. En 2006, il prend les rênes de Rumilly alors en Division d'Honneur. Après deux saisons du côté de la Savoie, il est sollicité par l'US Boulogne-sur-Mer pour diriger l'équipe réserve mais aussi assister Philippe Montanier pour préparer les attaquants de l'équipe fanion.


Après deux saisons, et quelques approches, il rejoint en 2010 Frédéric Hantz, ancien coéquipier à Istres, pour l'épauler au SC Bastia. Avec l'ancien coach du MUC72, il gravit les échelons propulsant le club corse de National à la Ligue 1. Mais Frédéric Hantz est limogé en 2014 et Réginald Ray se retrouve sans emploi.


En novembre 2015, l'ancien manceau est contacté par Rémi Garde, alors intronisé à Aston Villa, pour devenir entraîneur adjoint. L'aventure Outre-Manche ne dure que quelques mois et en avril 2016, il se retrouve une nouvelle fois au chômage après l'éviction de Garde.


A la sortie de la saison 2015-2016, le Paris FC se sépare de Jean-Luc Vasseur et propose à Réginald Ray de vivre sa première expérience en tant qu'entraîneur principal d'un club professionnel. Relégué en National, l'équipe parisienne réalise un début de saison mitigé avant de finir en trombe. La fin de saison du PFC leur permet d'accrocher les barrages grâce une troisième place. Mais c'est Orléans qui remportera le précieux sésame.


Malgré un bilan comptable plutôt favorable (17 victoires et 1,54 point de moyenne par match), le sentiment d'un échec pousse Réginald Ray à quitter le club parisien de sa propre initiative. Il devient alors entraîneur du SC Bastia en juillet 2017. Mais, relégué en Ligue 2, le Sporting Club est rétrogradé en National suite à des carences financières, puis est exclu du paysage professionnel. Le contrat de Ray ne sera finalement jamais homologué.


C'est du côté de Valenciennes que le Nordiste va rebondir. En proie à des difficultés financières et contraint de se séparer de plusieurs joueurs clés, le VAFC tourne la page Faruk Hadzibegic. Ray est promu entraîneur dans le Hainaut en octobre 2017, sa première expérience en Ligue 2. En 30 matchs disputés, le VAFC gagne 9 fois mais concède 14 défaites, pour terminer à la 13ème place. Cette saison-là, Ray dirige notamment Nicolas Kocik, seul élément actuel manceau à avoir joué sous sa direction déjà. Mais le gardien ne connaitra pas les joies d'une titularisation sous ses ordres.


La saison 2018-2019 n'est guère plus prolifique. En raison de plusieurs turbulences en interne évoquant, notamment l'idée d'une vente du club, finalement avortée, le club ne progresse pas sportivement et termine la saison à la même place que l'exercice précédant, avec un bilan de 13 victoires pour 19 défaites. En fin de contrat, Réginald Ray quitte le Nord de la France en juin 2019.


Après une disette de quelques mois, Réginald Ray rebondit au Mans FC en février 2020 pour remplacer Richard Déziré. Le club manceau l'embauche dans une mission sauvetage afin de maintenir le club sarthois, alors englué dans la zone rouge. Malheureusement, l'aventure mancelle ne dure qu'une seule rencontre. Celle-ci fera couler de l'encre a posteriori. A Beauvais, contre Chambly, les Manceaux ont un bel avantage de deux buts au tableau d'affichage et sont en supériorité numérique. Mais les Camblysiens reviendront finalement dans la partie pour accrocher un nul salvateur. Un point pris au lieu de trois, sur le coup rien de catastrophique... sauf que la victoire aurait changé la suite de l'histoire.


La suite, on la connaît tous désormais, la pandémie du COVID-19 oblige les instances à stopper les compétitions. 19ème et ex-æquo avec les Chamois Niortais (18ème), les Manceaux descendent en National après plusieurs semaines de combat auprès des instances. L'entraîneur d'un match, Réginald Ray quitte le navire manceau. En fin de contrat, il ne souhaite pas tenter l'aventure du National. Raison sportive, financière ou liées aux conditions de travail... peu d'informations filtreront sur ce départ précipité.


Depuis le printemps, Réginald Ray a été annoncé dans pratiquement tous les clubs à la recherche d'un coach, sans pour autant retrouver un banc de touche. En attendant, il a fait ses gammes de consultant sur Prime Video, pour analyser la Ligue 2. On l’annonçait tout récemment du côté de Montpellier, en qualité d'adjoint. Mais, contre toute attente et dans le secret bien gardé, c'est Le Mans, de nouveau, qui a officialisé ce mardi 15 novembre le retour du coach en Sarthe.







40 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout