Le bilan des Anciens #2 : Ligue 2

Pas moins de 20 anciens joueurs manceaux ont participé à ce championnat de Ligue 2! 4 sont montés, aucun n'est relégué. Tour d'horizon des satisfactions mais aussi des déceptions de cette saison au 2e niveau national.


A tout seigneur tout honneur… Logan Costa a remporté cette saison un titre de Champion de France, pas rien dans une carrière. Arrivé au mercato d’été à Toulouse, en provenance de Reims, le défenseur n’a malgré tout pas explosé en L2 comme on pouvait le supposer l’an dernier. Confronté à une rude concurrence, il n’aura disputé que 3 matchs au final, dont 1 seul en intégralité lors de la dernière journée où sa prestation n’a pas vraiment convaincu… Au rayon des bonnes nouvelles, ses premières minutes internationales jouées en mars avec le Cap-Vert. Quel avenir à court terme désormais s’offre à lui? Car il parait difficile de faire son trou chez les Violets en Ligue 1…


Costa n’est pas le seul à monter. 3 autres anciens le suivent, sous le maillot de l’AC Ajaccio. D’abord le capitaine Mathieu Coutadeur qui aura connu une saison tronquée par une blessure au genou le privant de compétition depuis mars. Avec 28 apparitions, il réalise son plus faible temps de jeu depuis son arrivée en Corse, mais il pourrait donc retrouver le plus haut niveau national qu’il n’a plus approcher depuis décembre 2014 avec Lorient.


A ses côtés, Bevic Moussiti-Oko avait entamé brillamment l’exercice, avec 2 buts inscrits en début de saison. Mais une vilaine blessure l’éloignera de la compétition d’octobre à avril, soit 21 journées ratées! A son retour, il ne retrouve pas de place de titulaire. Car entre-temps, en janvier, est arrivé en prêt Jean-Philippe Krasso. L’Ivoirien s’est complètement épanoui en Corse après sa première partie de saison compliquée dans le Forez. Avec 4 buts marqués sur les 14 matchs où il sera apparu, sa mission est accomplie. Reste à savoir s’il retrouvera la Ligue 1 avec les Ours, comme le souhaitait ardemment le président ajaccien.



S’il a raté l’accession de peu, cédant en barrages, Maxime Bernauer a en revanche réussi son pari de quitter la Sarthe pour la capitale. Une trentaine de rencontres disputée, dont 2 avec le brassard de capitaine, et un but marqué lors de l’ultime journée qui permettait alors à son équipe de recevoir lors des prébarrages. Derrière lui, Vincent Demarconnay a comme d’habitude réaliser des grosses performances dans les buts parisiens, au point d’être nominé parmi les meilleurs portiers de Ligue 2. Mais la frustration est revenue de nouveau, pour finir, de ne pas pouvoir goûter à une Ligue 1, qu’il avait découvert sur le banc muciste en 2003-2004. Les deux Parisiens devraient être de nouveau de l'aventure l'an prochain.



Dans le top 10 du championnat, on retrouve également Pierre Lemonnier, qui a réussi à se faire une place dans la défense centrale guingampaise, avec 30 rencontres disputées. Il termine 6e du championnat, soit 2 places de mieux que son homologue havrais Pierre Gibaud, titulaire à 34 reprises avec le HAC, dont 5 comme capitaine. Son aventure cielo-marine devrait toutefois toucher à sa fin.



Pas mal d’ex-Manceaux dans le ventre mou. A commencer par le Bastiais Kevin Schur. Lui qui découvrait la Ligue 2 à 31 ans a réalisé une belle saison avec 31 rencontres disputées et 3 buts marqués. On ne peut pas en dire autant de son coéquipier Harrison Manzala. Arrivé en janvier après plusieurs mois d’inactivité, l’ailier n’aura disputé que 18 minutes sur toute la phase retour et ne devrait pas rempiler à la fin du mois de juin en Corse.


Du côté de Niort, Yanis Merdji aura performé durant l’hiver, inscrivant 3 buts en 4 matchs. Les seuls de sa saison. Son homologue Joseph Mendes aura été plus présent finalement, participant à 31 matchs (14 comme titulaire) pour 5 buts marqués. Présent lors de la CAN avec la Guinée-Bissau, il n’a joué que la première rencontre.


14e au classement final, la saison d’Amiens aura été plutôt décevante. Au départ de la saison, 1 ancien Sarthois était sur le pont : le gardien Yohann Thuram. Doublure de Régis Gurtner, il n’aura défendu les cages amiénoises qu’une seule fois en championnat. Mais il était titulaire en Coupe de France, avec un beau parcours réalisé jusqu’en quarts de finale (éliminé par Monaco). Il aura également été appelé en sélection guadeloupéenne au mois de mars.


Kader Bamba l’a rejoint en toute fin de mercato, prêté par Nantes où Antoine Kombouaré ne comptait pas sur lui. Comme à son habitude, l’ailier a alterné le chaud et le froid. Il aura inscrit seulement 2 buts pour 28 apparitions en championnat, mais se sera distingué avec 7 passes décisives délivrées, soit le 6e total de la division. Il aura également connu quelques difficultés en fin de saison, écarté le temps d’un match par le coach Hinschberger pour un problème d’implication.

La saison de Matthieu Dossevi à la Licorne aura tourné court. Blessé après 30 minutes d’’apparition sous son nouveau maillot en septembre, il n’est réapparu sur les pelouses qu’en mars. Malgré 3 titularisations et quelques entrées en jeu, il n’aura pas pu prouver son importance dans l’effectif samarien. Pour les 3 ex-Sang & Or, l’aventure à Amiens semble terminée.


En fin de classement, la saison de Valenciennes a été plus que délicate. Finalement sauvé, sans éclat, le club du Hainaut a de nouveau pu compter sur son capitaine Joffrey Cuffaut. A nouveau indispensable en défense, celui-ci n’aura raté que 3 matchs sur toute la saison. Et s’il n’a pu réitérer ses statistiques offensives dantesques de l’an passé (10 buts!), il aura tout de même réussi à en inscrire 3 de plus cette saison.


La place de barragiste s’est jouée en fin de saison entre Rodez et QRM, où d’anciens Sang & Or évoluent. Dans le club coaché par Laurent Peyrelade et son adjoint Emerick Darbelet, la saison de Rémy Boissier a encore été pleine. 2 matchs manqués seulement, un brassard de capitaine porté fièrement, mais des stats moins élevées que l’an passé, à l’image de son club : 2 buts pour 3 passes décisives. La déception est encore plus lourde concernant Lorenzo Rajot. Lui qui avait quitté le promu Clermont pour s’assurer du temps de jeu n’a finalement pas pu exprimer son talent : seulement 9 titularisations, pour une petite passe décisive. Enfin, un mot pour Amiran Sanaia, qui a porté le maillot ruthénois à 2 reprises en début de saison. Malheureusement, il annonçait fin octobre être atteint d’un cancer. La suite pour lui est un nouveau combat à remporter, contre la maladie, avant on l’espère un retour rapide sur les terrains de foot.



Finalement, le plus mal classé des ex-Sarthois est à trouver en Normandie. Yann Boé-Kane, après une expérience en Roumanie, était arrivé à Quevilly lors du mercato d’été. En défense ou au milieu, il a pu apporter toute son expérience au promu, avec 27 titularisations, et même 1 but inscrit en septembre. Finalement sauvé après le barrage contre Villefranche, il n'y aura donc aucun "anciens" relégués cette saison.

70 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout