Le bilan des Anciens #1 : Ligue 1

Cette saison, Le Mans avait peu d’exposition en Ligue 1 à travers ses Anciens. Ils étaient 8 l’an passé, ils ne furent que 5 en 2021/2022, et encore l’un d'eux à quitter le navire pendant l’hiver. Exit donc Kader Bamba (prêté à Amiens), Youssef Maziz (prêté à Seraing en Belgique), Ludovic Baal (qui rebondira à Concarneau), Morgan Sanson (parti un peu plus tôt à Aston Villa) et enfin Yohan Pelé (retraité ou pas).



Peu de représentant mais un trophée remporté ! Il est l’œuvre de Sébastien Corchia. Le défenseur nantais a en effet remporté la Coupe de France, face à Nice (1-0) et s’est ainsi adjugé un deuxième trophée important dans sa carrière, après celui de champion du Portugal en 2019 (avec Benfica). Une récompense qui vient ponctuer une belle saison pour le Canari, qui l’a vu prendre toute sa part sur le côté droit nantais malgré la concurrence des Fabio et autres Appiah. Il connaitra seulement 13 titularisations toutefois, pour 30 matchs joués en championnat, mais sera régulièrement aligné en Coupe de France, malgré sa présence sur le banc au Stade de France. On notera aussi 3 passes décisives à son crédit. Arrivé en octobre 2020, et en contrat jusqu’en 2023, l’avenir de Corchia en Loire-Atlantique ne semble pas remis en question.



L’autre satisfaction de la saison est à chercher dans la région également. A Angers, Enzo Ebosse semble avoir passé un palier. Après une saison précédente passée à l’infirmerie, le défenseur a enfin pu revenir de manière régulière sur les terrains. D’abord aligné comme piston gauche en début de saison, avec plus ou moins de succès, les circonstances verront Gérald Baticle le replacer dans une défense axiale, d’abord à gauche puis ensuite à droite, avec de bons résultats. Ainsi, sur ses 21 titularisations, on compte notamment les 14 dernières journées du championnat, preuve que l’ancien Manceau a fait son trou. Epanoui en club, Ebosse a de plus connu la joie d’être appelé avec la sélection du Cameroun. Présent à la CAN, il n’a pas encore disputé de minutes sous le maillot des Lions Indomptables, mais l’objectif d’une présence à la Coupe du Monde en fin d’année semble réalisable. A 23 ans, sous contrat jusqu’en 2023 pour le moment, Enzo Ebosse pourrait bien recevoir les clés de la défense angevine pour la saison prochaine, lui qui a déjà été adoubé par Romain Thomas comme son successeur.



Meilleur joueur manceau de la saison 2020/2021, Billal Brahimi aura vécu une année mouvementée. Quand la nouvelle saison a démarré, il portait encore le maillot du Stade de Reims. Il sera ainsi présent deux fois sur le banc rémois lors des premières journées de championnat. Ne semblant pas entré dans les plans d’Oscar Garcia, un transfert à Angers s’est alors concrétisé, pour la somme de 1,3 million d’euros. Malgré son statut de joueur très prometteur, il ne sera que partiellement utilisé les premiers mois par Baticle. S’il délivre deux passes décisives, il doit attendre le début 2022 pour sembler se faire sa place, avec 3 titularisations dans le onze du SCO. Mais c’est à ce moment là pourtant qu’il va de nouveau être transféré, un peu à la surprise générale. Direction l’OGC Nice, pour un transfert qui avoisine désormais les 7 millions. On apprendra plus tard que ce choix n’était pas celui de l’entraineur Christophe Galtier, mais plutôt du directeur du football Julien Fournier. Cela explique peut-être pourquoi Brahimi sera de nouveau peu utilisé, essentiellement sur des entrées en fin de match. Mais ses apparitions restent toujours très positives, et rappellent à quel point il possède un talent hors norme. Sans surprise, le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi, aurait un œil attentif sur lui. Une 1e cape chez les Fennecs ne saurait tarder.



Les supporters manceaux ont souvent fait la comparaison entre Billal Brahimi et son prédécesseur sur l’aile sarthoise, Stéphane Diarra. Malheureusement pour ce dernier, ce n’est pas encore cette saison que l’éclosion tant attendue aura eu lieu. 2021/2022 s’apparente à un calvaire pour le Merlu. Lui qui avait déjà peu joué l’an passé, souvent pour des raisons sportives, peut cette fois-ci blâmer son physique pour l’avoir éloigné si souvent des terrains de Ligue 1. Au total, 533 minutes de jeu sur l’ensemble de l’exercice. C’est certes deux fois plus que l’année dernière, mais le compte est maigre. S’il avait pu aligner 8 apparitions consécutives entre septembre et octobre, le plus souvent en entrant en fin de match, on ne le reverra ensuite que 4 fois sur tout 2022. La faute surtout à son quadriceps. Ses problèmes musculaires, qui reviennent de plus en plus fréquemment, peuvent-ils sceller son sort en Bretagne, alors que son contrat court encore jusqu’en 2025 ?



Le dernier ex à avoir joué cette saison en Ligue 1 est Jean-Philippe Krasso. A peine revenu de son prêt en Sarthe, il a repris la tunique verte stéphanoise. Sous l’égide de Claude Puel, il sera fréquemment appelé à jouer, avec pas moins de 21 matchs disputés entre août et janvier. Des apparitions malgré tout assez brèves, puisqu’il ne sera titulaire qu’à 5 reprises. Il aura toutefois l’honneur d’inscrire son premier but en championnat face à Clermont en novembre. Dans une équipe en crise, avec un changement d’entraineur durant l’hiver, Krasso choisira de retenter sa chance en prêt, direction l’AC Ajaccio fin janvier, pour le succès que l’on connait.

110 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout