Le 29 janvier 2011, une journée à marquer d’une pierre Sang et Or

Après deux ans et demi de travaux, le Mans se dote du deuxième plus grand stade de la région (après le stade de la Beaujoire, à Nantes), et du troisième du Grand Ouest après le Roazhon Park à Rennes. Situé dans le pôle d’excellence sportive de la ville, le MMArena est l’un des principaux équipements sportifs du Mans. Avec ses 25064 places assises, le stade est inauguré le 29 janvier 2011 avec Le Mans FC / AC Ajaccio en tête d'affiche que les supporters n’oublieront jamais.



Inauguration du stade - (Illustration ©mmarena.com)

C’était une journée pour gagner. Un spectacle vivant haut en couleurs réunissant près de 400 participants ; 24 375 spectateurs venus les applaudir ; le tout par une belle journée ensoleillée. Il n’en fallait pas plus pour que ce stade devienne le temps d’une journée, « the place to be ».

Dans son antre, petits et grands, familles et amis, grands passionnés de football ou simplement des curieux venus célébrer le ballon rond dans une ambiance festive. Des instants de communion collective, des moments de pur bonheur que des supporters gardent en mémoire :

«Après tant d’années passées dans des tribunes en ferraille exposées au vent et la pluie de tous les côtés, ce 29 Janvier 2011 marque le début d’une nouvelle ère. Qui dit inauguration dit bien évidemment guichets fermés ! C’est donc au sein du Virage Sud que j’ai assisté à ce match de gala.

C’est un moment de fête et de joie tout au long de cette journée. Le spectacle, ce match fou contre l’AC Ajaccio et que dire de l’ouverture du score de Ludovic Baal… Plus de 24000 personnes se levèrent dans les tribunes procurant des frissons. Des frissons également lors du premier « Aux armes » qui résonne dans l’enceinte.

Stade à guichets fermés, une victoire 3-0 sans appel et une ambiance de folie…c’était une journée parfaite. »

@Alban

« […] Le grand stade…depuis si longtemps qu’il en était question, le voici donc servi sur un plateau. Nous l’aurions voulu comme un cadeau, bien installé en L1 mais c’est bien contre l’AC Ajaccio, en Ligue 2, le 29 janvier 2011 que les manceaux vont l’inaugurer. L’opération remontée est dans toutes les têtes ; le club est dans les temps de passage pour espérer rejoindre l’élite. Ce jour-là, le stade est plein comme un œuf, inauguré en grande pompe par le regretté M.Boulard, ancien Maire de la ville du Mans […].

Les manceaux vont jouer une très belle partition contre les corses. Comme un symbole, c’est Ludovic Baal, formé au club vainqueur de la Gambardella, en 2004, qui ouvre le score d’un plat du pied à la 27ème minute. Poté enfonce le clou deux minutes plus tard à la 29ème et notre buteur norvégien Helstad vient parachever le succès à la 75ème minute.

C’est la fête. Et un…et deux…et trois zéro ! Le ciel s’embrase d’un magnifique feu d’artifice. Il ne peut rien nous arriver, nous sommes placés sur orbite pour retrouver la Ligue 1. Mais le foot n’est pas une science exacte car ce sont bien les insulaires qui prendront l’ascenseur de l’élite en fin de saison ».

@Christian Bonnin



Des supporters manceaux en liesse - (Illustration ©mmarena.com)

Et que dire de ce match ! En cette 21ème journée de Ligue 2, la rencontre se déroule sans fausse note, à l’image de cet évènement. Ludovic BAAL, premier buteur dans l’Histoire du MMArena et désormais en sélection guyanaise s’en souvient encore « On ne pourra jamais me l’enlever […], les gens que je croise au Mans me rappellent souvent ce clin d’œil de l’histoire. »


Ludovic BAAL célébrant son but avec les joueurs- (Illustration ©lefigaro)

Cette folle journée se clôture par un feu d’artifice permettant au public de rentrer des étoiles plein les yeux et le sourire aux lèvres. On l’avait prédit, rien ne pouvait gâcher cette journée.

Malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin. Malgré cette défaite, l’AC Ajaccio gagne son billet en Ligue 1 pour la saison 2011-2012 tandis que les Sang et Or poursuivent leur chemin en Ligue 2… ironie du sort quand tu nous tiens !


81 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout