Laval vs Le Mans : Le Labo

C'est un deuxième derby en deux mois que nous propose ce 8ème tour de Coupe de France, entre deux équipes battues à domicile lors de la dernière journée de championnat.


Meilleurs ennemis

Décidément inséparables depuis 35 ans, Manceaux et Lavallois vont se retrouver samedi pour leur 45e derby officiel. Rivalité désormais dominée par les Mayennais depuis septembre avec 16 victoires à 15.

En Coupe de France ce sera la 4e opposition entre les 2 équipes, ce qui fera des Tangos le club le plus souvent affronté par les Sarthois dans la compétition, une unité devant Rennes, Bordeaux, Changé et La Flèche. Jusqu’à cette saison, ces rencontres avaient toujours eu lieu à Léon-Bollée. La première, en 1/16e de finale de l’édition 1991, avaient vu les hommes de Christian Létard se faire sortir de justesse (1-2) par les coéquipiers de Xavier Gravelaine.


Le 1er match de Coupe de France entre Le Mans et Laval (Ouest-France du 04/04/1991)

Pour la deuxième opposition, cette fois, ce furent les Sang & Or qui se qualifièrent brillamment lors des ¼ de finale de l’édition 1999, grâce à une belle victoire (3-1, but de Revillet et doublé d’Haddadou) devant près de 13000 spectateurs. Mais dès la saison suivante, les Lavallois venaient se venger au 8e tour et doucher les espoirs mucistes avec une qualification lourde (2-4).

Notons enfin que c’est bien en Coupe (de la Ligue cette fois) qu’il faut trouver la dernière victoire mancelle à Le-Basser, en septembre 2007 (1-0, but de Gervinho) (voir notre article consacré à cette rencontre). Cette saison donne une nouvelle occasion aux Manceaux de mettre fin à 14 ans de disette.


 

Le Mans et le 8e tour

C’est la 23e fois que Le Mans se retrouve engagé au 8e tour de la Coupe de France. Avec 16 qualifications pour 6 éliminations, le ratio est plutôt satisfaisant : 72% de passage en 32e.

Au XXIe siècle, les Manceaux ne se sont faits sortir qu’une fois à ce stade, par Chambly en décembre 2016 (les Camblysiens évoluant alors deux divisions au-dessus).

A noter qu’à 3 reprises seulement, les prolongations ont du être jouées. Si c’était passé face aux Herbiers en 2019 grâce à un but de Manzala à la 108e, les deux fois où les tirs aux buts ont du être disputés, la séance a été fatale aux Sarthois : contre la Saint-Pierroise en 1990 et le Racing en 1993.


 

Même niveau

Aussi bizarre que cela puisse paraitre, malgré ses 7 saisons passées en National ou D3, ce ne sera que la 2e fois que les Sarthois affrontent une équipe de 3e niveau quand eux-mêmes en font partie. L’unique précédent jusqu’à aujourd’hui a eut lieu en décembre 1989 et avait vu les Mucistes exploser leur rival de l’UCK Vannes (6-3) au 7e tour.

Plus généralement, les Sang & Or ont joué à 21 reprises un club de même division dans leur passé de Coupe de France (7 fois en Ligue 1, 10 fois en Ligue 2, 1 fois en D3, 2 fois en CFA2 et 1 fois en DH). La balance penche pour l’adversaire avec 9 qualifications côté sarthois, pour 12 éliminations.


 

L'arbitre

Les Manceaux auront l’occasion de retrouver Benjamin Lepaysant au sifflet de ce match, pour la 7e fois de leur histoire.

La toute dernière avait marqué la fin de Richard Déziré, lors de la défaite à Ajaccio (2-0) en février 2020. C’était aussi lui qui arbitrait le dernier 8e tour de Coupe de France des Sarthois, aux Herbiers en décembre 2019. Il avait à l’occasion sorti le rouge pour Aboubakary Kanté et s’était aussi illustré par 3 penaltys sifflés (pour les 3 buts de la rencontre).

Un mois plus tard, il expulsait cette fois-ci Alexandre Vardin lors de la réception d’Auxerre, soldée par une défaite 1-0 au MMArena.


© FFF


 

Coupe et Goleadors

Ils sont trois dans l'actuel effectif sarthois à se partager le titre de meilleur buteur Sang & Or en Coupe de France.

Avec 4 buts, on retrouve Issouf Macalou, qui a performé lors du tour précédent avec un quadruplé à La Roche. A égalité, Victor Glaentzlin a eu besoin lui de deux doublés pour atteindre ce score, contre Pouzauges cette année et Saint-Sébastien-sur-Loire l'an dernier. Enfin, Hamza Hafidi a également 4 unités à son compteur, inscrits à Pouzauges, Saint-Joseph et La Suze lors de la campagne 2017-2018 et à Gennevilliers en 2019.

Ce total place les 3 joueurs au 15ème rang des meilleurs buteurs mucistes dans l'histoire de la compétition, loin derrière Joël Bossis qui détient toujours le record avec 12 buts.





38 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout