La relance de l’US Avranches

Dernière mise à jour : 3 mai 2021

Prochain adversaire du Mans FC vendredi, l’US Avranches est un adversaire direct puisque les deux équipes ne sont séparées que d’un point au classement. Certes les Manceaux ont deux matchs en moins mais ils ne sont pas gagnés d’avance, le Red Star peut en témoigner.

Néanmoins avec 8 points pris sur les 5 derniers matchs, les Normands sont dans une meilleure dynamique que les Sang et Or (4 défaites en 5 matchs pour 1 seule victoire).


Aujourd’hui nous allons nous intéresser à la relance de cette équipe avranchinaise et notamment via le jeu court.


Tout d’abord une idée de la composition de l'équipe (ici le dernier match contre Boulogne).


PRINCIPES

Rien qu’en regardant le début de match, on voit tout de suite qu’il y a une volonté de relancer au sol. Le placement et les mouvements sont travaillés et coordonnés. Il y a même des compensations avec des joueurs qui prennent des postes qui ne sont pas forcément les leurs afin de combler l’espace libre.


En phase défensive Boulogne met deux joueurs devant ce qui donne un marquage individuel sur les deux centraux d’Avranches. Les latéraux sont plus hauts mais ne peuvent être trouvés que par du jeu long.

(Le gardien ne peut pas relancer court car les défenseurs subiraient une pression trop proche du but.)


Un des milieux, ici Magnon (n°28), va donc redescendre pour créer une supériorité. Son joueur au marquage ne le suit pas afin de ne pas déstructurer le bloc boulonnais. Le numéro 7, Noc, monte sur Magnon ce qui libère le central gauche (Voyer, n°15). Magnon n’a plus qu’à remettre au gardien qui va ensuite décaler sur Voyer maintenant seul.


Ce simple fait de jeu s’appelle « la recherche du 3e homme » : si l’on cherche à jouer sur un partenaire mais qu’il est pris, on va s’appuyer sur un troisième joueur pour attirer l'adversaire et créer une ligne de passe.

Ici, Magnon ne peut pas donner à Voyer, alors il va jouer sur son gardien qui est le 3e homme : celui-ci a une ligne de passe ouverte vers Voyer : il peut donc lui donner.

(4 contre 3 et même 4 contre 2 étant donné que le milieu boulonnais ne suit pas.)