La deuxième année, c’est mieux ?

Relégué en National (dans les conditions discutables que l’on connait) un an à peine après un retour inespéré en Ligue 2, Le Mans FC s’était donné comme objectif, au démarrage de la saison 2020/2021, une remontée sous les deux ans dans l’antichambre de l’élite française. Un sacré pari, comme le montre les chiffres…



Depuis la saison 2009/2010, 28 relégations ont été prononcées de L2 vers le National. La bande à Didier Ollé-Nicolle espérait officiellement pouvoir faire l’ascenseur directement. Rien d’impossible en soit, mais rien d’automatique non plus : sur cette période ils sont 8 clubs à voir réussi ce quasi-exploit (soit 29%) :

  • Bastia et Guingamp en 2010/2011

  • Nîmes en 2011/2012

  • Metz en 2012/2013

  • Gazélec Ajaccio en 2013/2014

  • Orléans en 2015/2016

  • Paris FC en 2016/2017

  • Red Star en 2017/2018

Alors qu’on constatait au moins un cas d’ascenseur chaque saison il y a encore quelques années, la performance est devenue bien plus rare désormais : ainsi, aucun des relégués n’a pu remonter tout de suite lors des trois derniers exercices. Preuve supplémentaire, s’il en est besoin, que le troisième niveau national est de plus en plus compétitif et accroché, et que tous les clubs peuvent espérer jouer les premiers rôles ou craindre figurer parmi les derniers. D’ailleurs, 4 équipes ont même connu sur cette période une seconde relégation consécutive :

  • Istres en 2014/2015

  • Tours en 2018/2019

  • Béziers et Gazélec Ajaccio en 2019/2020

La chute est violente. Aucun de ces clubs n’a pu revenir dans le jeu du National depuis, seul Béziers jouant encore en N2 pour la saison à venir.


Et donc, comme 11 autres équipes avant elle ces 10 dernières années, Le Mans va devoir signer pour une deuxième saison de suite en National, une première pour les Sarthois depuis 1987/1988 ! Avec, a priori, toujours le même objectif… remonter en Ligue 2.


Et là, les chiffres sont encore têtus. S’il n’est déjà pas évident de remonter au bout d’une saison, le faire lors de la seconde est encore plus rarissime. Seul un club a réussi cette performance en 10 ans : Châteauroux en 2016/2017



Au terme d’une saison où les Berruyers n’avaient pas écrasé la concurrence, La Berrichonne, alors entrainée par Michel Estevan puis Olivier Saragaglia avait fini championne de la division et donc pu conserver son statut professionnel avant l’expiration de la dérogation de deux années suivant la descente. Un retour qui durera 4 saisons avant de retrouver ce National cet été.


A l’inverse, on pourra aussi se rassurer en constatant qu’un club seulement a connu la descente lors de sa deuxième saison : Créteil en 2017/2018 (les Cristoliens remonteront dès l’année suivante).


Mais pour 8 équipes (soit 73%), la deuxième année de National s’est terminée comme la précédente, sans montée, et elles ont dû repartir à nouveau pour un 3e cycle. Certains n’en sont jamais sortis (Boulogne va ainsi démarrer sa 10e saison consécutive à ce niveau), d’autres ont connu de sombres périodes (Vannes a déposé le bilan après trois ans, et revient péniblement depuis) mais, restons positifs, un club comme Amiens est remonté au bout de six saisons et a même pu enchainer dans la foulée une belle aventure en Ligue 1.


En conclusion, l’histoire récente du championnat montre qu’il vaut mieux remonter directement pour ne pas avoir à végéter longtemps en National voire plus bas. Les hommes de Cris sont donc prévenus, et devront tout mettre en œuvre pour faire mentir les statistiques !



 

Où en sont-ils aujourd'hui ?

27 clubs ont quitté (pour un temps ou non) la Ligue 2 depuis 2010. Voici où ces équipes joueront la saison qui vient:


Ligue 1 (2)

Metz (relégué en 2012), Strasbourg (2010)


Ligue 2 (7)

Bastia (2010), Guingamp (2010), Nîmes (2011), Grenoble (2011), Amiens (2012), Paris FC (2016), Quevilly (2018)


National 1 (11)

Boulogne (2012), Le Mans (2013 et 2020), Sedan (2013), Bastia-Borgo (2014 en tant que CA Bastia), Châteauroux (2015 et 2021), Orléans (2015 et 2020), Créteil (2016), Laval (2017), Red Star (2017 et 2019), Bourg (2018), Chambly (2021)


National 2 (2)

Vannes (2011), Béziers (2019)


National 3 (3)

Gazélec Ajaccio (2013 et 2019), Istres (2014), Evian Thonon Gaillard (2016, rebaptisé Thonon Évian Grand Genève FC depuis),


Régional 1 (1)

Tours (2018)


Régional 2 (1)

Arles-Avignon (2015, rebaptisé AC Arles depuis)

117 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout