L'échec Diarra à Lorient


(Stéphane Diarra, à l'annonce de sa signature en Bretagne

© Profil Instagram du joueur)


Transféré du Mans FC au FC Lorient cet été pour 2.5M€, Stéphane Diarra s’apprêtait à découvrir la Ligue 1 à 21 ans. Quelques pépins physiques et une rude concurrence vont stopper net l’ascension du gamin d’Abidjan qui était dans le viseur de l'AS Monaco et du FC Porto...

Le 23 août dernier, le club Breton renoue enfin avec l’élite après 3 saisons de purgatoire dans l’anti-chambre de la Ligue 1. Face au Racing Club de Strasbourg, l’ancien Manceau est titularisé au poste d’ailier droit. Douzième minute de jeu, il subit un coup au pied droit et doit déjà quitter ses partenaires. Le début de la fin pour celui qui était estampillé comme le meilleur dribbleur de Ligue 2 la saison passée. Malgré un rétablissement express, il devra se contenter par la suite de bouts de matchs. Pire, depuis décembre dernier, il n'est plus apparu une seule fois en championnat. Seule éclaircie au tableau, un retour à la compétition, en Coupe de France, début Février.

Mais alors comment l'ancienne pépite Mancelle en est-elle arrivée à ce stade ?

Élément de réponse avec deux comptes traitant de l’actualité du FC Lorient.

D’une part, l’AS Merlus, qui expose toute l'actualité du club morbihannais, nous confie :

« Ses entrées en jeu étaient peu convaincantes, il a perdu confiance ». Sur ses rares apparitions, l'ex-rennais donnait l’impression de ne pas jouer sa carte à fond car il

« semblait trop timide ». Dans le même temps, ses concurrents directs Quentin Boisgard, Yoane Wissa et Armand Laurienté se sont démarqués. À sa décharge, et comme le compte de l’AS Merlus l’affirme, il n’est jamais « facile de se remettre en selle quand on ne joue pas beaucoup ».


D’autre part, les podcasteurs de La Tavarn estiment que l’ailier droit est doté d’un certain « potentiel » mais jugent également que la marche était sans doute un peu trop haute

« le fossé entre la Ligue 2 et la Ligue 1 semble trop grand pour lui ». À cela s’ajoute aussi le fait que Stéphane est « un joueur aussi technique » et qu’il est destiné à subir bon nombre de fautes.


(Petite séquence nostalgie en Coupe de la Ligue, Stéphane Diarra passeur à 1'30" puis buteur à 2'20", au Moustoir sous les couleurs mancelles)


Un retour inévitable vers la case Ligue 2 cet été ?

Des propos axés, sur des dimensions différentes, pour ces deux comptes de supporters lorientais, qui se rejoignent sur une même idée. L’ancien sang et or est rattaché au FCL jusqu’en 2025, l’AS Merlus ne le voit pas quitter le Morbihan définitivement mais pense que la solution serait un prêt. La Tavarn nous indiquait que des clubs tels que Pau ou Rodez pourraient lui correspondre afin qu’il s’aguerrisse.


Retrouvez ci-dessous le podcast abordant les déboires de Diarra (à partir de la 71')


En bref, Stéphane Diarra a-t-il fait le bon choix en rejoignant le navire lorientais ?

Après l’aventure mancelle, aurait-il dû s'engager dans une des grosses écuries de Ligue 2 jouant le haut de tableau plutôt que de sauter un palier ? Seul l’avenir nous le dira,

il faut néanmoins espérer que le crack sarthois vive de plus beaux jours, et ce, le plus rapidement possible !

469 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout