L'échec Diarra à Lorient


(Stéphane Diarra, à l'annonce de sa signature en Bretagne

© Profil Instagram du joueur)


Transféré du Mans FC au FC Lorient cet été pour 2.5M€, Stéphane Diarra s’apprêtait à découvrir la Ligue 1 à 21 ans. Quelques pépins physiques et une rude concurrence vont stopper net l’ascension du gamin d’Abidjan qui était dans le viseur de l'AS Monaco et du FC Porto...

Le 23 août dernier, le club Breton renoue enfin avec l’élite après 3 saisons de purgatoire dans l’anti-chambre de la Ligue 1. Face au Racing Club de Strasbourg, l’ancien Manceau est titularisé au poste d’ailier droit. Douzième minute de jeu, il subit un coup au pied droit et doit déjà quitter ses partenaires. Le début de la fin pour celui qui était estampillé comme le meilleur dribbleur de Ligue 2 la saison passée. Malgré un rétablissement express, il devra se contenter par la suite de bouts de matchs. Pire, depuis décembre dernier, il n'est plus apparu une seule fois en championnat. Seule éclaircie au tableau, un retour à la compétition, en Coupe de France, début Février.

Mais alors comment l'ancienne pépite Mancelle en est-elle arrivée à ce stade ?

Élément de réponse avec deux comptes traitant de l’actualité du FC Lorient.

D’une part, l’AS Merlus, qui expose toute l'actualité du club morbihannais, nous confie :

« Ses entrées en jeu étaient peu convaincantes, il a perdu confiance ». Sur ses rares apparitions, l'ex-rennais donnait l’impression de ne pas jouer sa carte à fond car il

« semblait trop timide ». Dans le même temps, ses concurrents directs Quentin Boisgard, Yoane Wissa et Armand Laurienté se sont démarqués. À sa décharge, et comme le compte de l’AS Merlus l’affirme, il n’est jamais « facile de se remettre en selle quand on ne joue pas beaucoup ».