Entre rachat et doute




Le contexte


Avec deux défaites de rang (comme les Manceaux), les Concarnois sont en quête de rachat après un bon début de saison (3 victoires et 3 nuls). Le contexte est similaire au Mans FC où la défaite plongerait les Bretons dans le doute.

De plus, hors de leurs bases, les hommes de Stéphane Le Mignan sont toujours à la recherche d’une première victoire. Attention, tout de même pour les Manceaux qui ont beaucoup de mal face à cette équipe, qui ressemble à chaque fois à un traquenard.


Le dernier match de l’adversaire


Invaincus à domicile, les Thoniers se sont fait surprendre par Avranches (1-3). L’US Concarneau a subi l’ouverture du score à la 34ème minute par Virgile Piechocki. Remontés à bloc à la sortie des vestiaires, les Bretons ont égalisé suite à un but contre son camp de M’Dahoma (64’). Pensant repartir de chez soi avec toujours une invincibilité, les Concarnois ont concédé la défaite sur deux buts coup sur coup de Gueddar (89’) et Pollet (91’).


Les points faibles


Le gros point faible de l’équipe concarnoise se situe hors de leurs bases. En effet, les Bretons sont toujours à la recherche d’une première victoire en dehors de leur stade (2 nuls et 1 défaite). Un bilan moins glorieux que la saison dernière où les matchs à l’extérieur ressemblaient à un point fort pour l’USC en étant la 4ème meilleure équipe.


La dernière prestation des Concarnois à l’extérieur était également dans notre région, pas très loin de chez nous, à Cholet où les partenaires de Maxime Etuin ont sombré (4-2) dans le dernier quart d’heure concédant un doublé de N’Chobi (77’ et 89’).


Les 20 dernières minutes d’un match pour l’USC sont compliquées avec 7 buts encaissés sur 10. Les Manceaux ont une carte à jouer pour aller chercher la victoire.


Les points forts


Avec 10 buts au compteur, les Concarnois s’installent dans les 5 meilleures attaques, c’est simple sur les 7 rencontres disputées, ils ont été sevrés de buts sur une seule rencontre, c’était face à Orléans (0-0).


L’USC possède un groupe expérimenté avec des noms connaissant le championnat comme Viot, El Khoumisti, Jacob ou encore Boubaya pour ne citer qu’eux. C’est également un vivier d’anciens manceaux avec 3 noms : Vincent Viot, Maxime Etuin, Georges Gope-Fenepej. On pourrait également citer El Khoumisti qui n’a pas évolué au Mans mais en Sarthe et plus précisément à La Suze.


Les groupes










54 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout