Dernière minute fatale

Le match d'hier soir est le premier d'une longue série face aux poursuivants et au peloton de tête. Première étape : la réception de Bourg-en-Bresse qui est loin des attentes du début de saison. Après un nul (1-1) à l'aller, les Manceaux avaient à cœur de poursuivre leur série d'invincibilité entamée depuis mi-janvier. Malheureusement, les Sarthois ont échoué dans la première grande étape de remontée avec un revers dans les derniers instants.



Ce qu'on a aimé


Un trio au milieu de terrain solide : Les supporters avaient émis des reproches envers Cris qui avait changé le milieu face à Sète. Cette fois-ci, l’ancien lyonnais a fait confiance au trio Fadiga-Avounou-Damour au milieu, un trinôme qui donne satisfaction depuis quelques rencontres. Efficaces dans leur secteur, les trois manceaux ont sorti une copie correcte marquée notamment par le but égalisateur de Durel Avounou (63’). C'est un brin de soleil parmi la grisaille.



Durel Avounou est l'une des satisfactions de ce match | © Mickaël Bruneau Photographies


Des moments de satisfaction : La défaite est là et elle fait mal. Néanmoins, on notera la bonne première demi-heure du Mans FC. Macalou (8’), Avounou (13’) puis Donisa (23’) ont buté sur un Maisonnial omniprésent dans ses cages.

En seconde période, les hommes de Cris ont eu le pied sur le ballon. Durel Avounou a concrétisé sa bonne prestation par un but à l’heure de jeu et ses partenaires ont poussé plusieurs fois pour récolter les trois points. On y a cru quand Gnanduillet a glissé le ballon de la tête sur le montant burgien (87'). L'Arena s'est levée mais s'est vite refroidie quand Jonathan Rivas délivra les siens à la 89ème minute. Les planètes n'étaient pas aligné hier soir.



Ce qu'on a moins aimé


Quarshie, trop facile : Les puristes diront que c’est un contre d’école. En analysant le but de Bourg, on se rend compte que c’est bien un contre suite à un corner, la défense mancelle est absente et manque totalement d’anticipation sur l’enchaînement de l’ancien sabolien, Jeffrey Quarshie (38’). Un but qui coûte cher aux Manceaux.


Une Gnanduillet dépendance ? La recrue hivernale du Mans FC est l’une des satisfactions du mois de janvier. En effet, son arrivée dans le 11 de Cris a pesé lors de ses deux sorties avec deux buts inscrits. Ses partenaires semblent un peu perdus quand l’ancien attaquant des Hearts est absent. On l’a ressenti face à Sète où l’impact offensif était moins conséquent. Hier soir, l’attaque a également été timide malgré une bonne prestation de Donisa, seul en pointe. Cris a décidé de faire rentrer Armand Gnanduillet à l’heure de jeu (61’) mais cette fois-ci, l’attaquant ivoirien n’a pas fait trembler les filets. malgré un poteau à la 87ème.


Pas de tour d’honneur pour les supporters : Sous une température fraîche, les supporters manceaux ont vécu une fin de soirée morose accentuée par peu de reconnaissance de la part des joueurs. En effet, une grande majorité du groupe était déjà parti se réchauffer dans les vestiaires au lieu de venir saluer leurs valeureux supporters. Seuls, Vargas-Rios, Hatfout, Bègue ou encore Tomi sont venus salués le public. On doit se serrer les coudes dans les bons comme dans les mauvais moments.



Cris n'a pas trouvé la solution hier soir | © Mickaël Bruneau Photographies


Fin de série : La capitale sarthoise surfait sur une belle série de 5 matchs sans défaite. Une série qui s’est un peu écorchée la semaine passée à Sète (0-0) mettant fin à 4 victoires consécutives. Face à Bourg, les hommes de Cris ont mis fin à leur belle dynamique du mois de janvier. Il faudra vite rebondir dans les prochaines semaines et ce dès vendredi prochain à Sedan, victorieux d'Avranches (3-0).


84 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout