Chambly vs Le Mans : Le Labo

Si loin et si proche à la fois... les Manceaux se retrouvent tout près d'accrocher le podium. Mais pour cela aucun faux-pas n'est envisageable avec la concurrence de tous les autres prétendants. Et cela commence par obtenir un bon résultat à Chambly...


Camara et Bègue n'ont plus trouvé le chemin des filets depuis quelques semaines... et si c'était le bon moment? | © Mickaël Bruneau Photographie



Face-à-face

Le Mans va retrouver Chambly pour la 7e fois de son histoire en match officiel. Si peu finalement, alors que les oppositions entre les deux clubs ont souvent eu une incidence déterminante sur la suite…

La bonne nouvelle ? avec 3 victoires et 2 nuls, les Sarthois n’ont jamais perdu en championnat face aux Camblysiens ! La seule défaite remonte à la toute première confrontation entre les deux clubs, en décembre 2016, pour le 8e tour de Coupe de France (0-2).


Attention toutefois, les Sang & Or n’ont jamais gagné en déplacement, concédant à chaque fois un nul sur le score de 2-2. Le dernier remonte bien évidemment au 6 mars 2020, dans une rencontre où les Mucistes menaient 2-0 et en supériorité numérique. On ne pourra pas refaire l’histoire si ce n’est regretter ces 2 points bêtement perdus ce soir-là, qui précipiteront (entre autre) le club vers la relégation administrative quelques semaines plus tard. A l’époque, le match s’était joué au stade Pierre Brisson de Beauvais.


Les Manceaux fouleront la pelouse du stade des Marais pour la 2e fois seulement, après le match du 3 août 2018, pour la première journée de National. Un stade qui a donc vu débuté 4 néo-manceaux : Jérémy Aymes, Ali Keita, Georges Gope-Fenepej et Rémy Boissier.

 

L'arbitre

C’est un arbitre qui n'a jamais vu perdre les Manceaux qui officiera vendredi ! Ludovic Genest a en effet déjà participé comme homme en noir à 3 matchs des Sarthois, pour 2 victoires et 1 nul.


Cette saison, il a été au sifflet lors de la réception de Cholet, le 25 janvier dernier (1-0). L’an passé, il avait également sifflé un penalty en faveur des Sang & Or contre Villefranche, transformé par Krasso. Il n’a jusqu’à aujourd’hui jamais sorti de carton rouge.


Deux fois déjà cette saison, l’ancien joueur professionnel passé par Laval a arbitré le FCCO : à Orléans (J4, victoire 1-0) et contre Concarneau (J17, défaite 0-2).


© FFF
 

4 à la suite

Après avoir passé les obstacles Laval, Concarneau et Boulogne, les hommes de Cris se présentent à Chambly avec l’objectif d’aligner une 4e victoire consécutive en championnat. Une situation finalement pas si nouvelle cette saison, puisque dans la même situation lors du déplacement à Avranches le 29 janvier, les Sarthois avaient relevé avec succès ce défi.


La performance mancelle serait d’autant plus impressionnante qu’il est finalement assez rare pour l’écurie sarthoise d’aligner deux séries de 4 victoires minimum dans le même exercice de championnat. Ce n’est arrivé que 3 fois par le passé...


La dernière remonte à la saison 2016-2017, où l’équipe coachée par Richard Déziré avait réalisé une deuxième partie de saison tonitruante, alignant 5 succès en janvier-février (Oissel, Avoine, Blois, Dreux et Maccabi Paris) avant de remettre ça quelques semaines plus tard en disposant consécutivement de Aubervilliers, Evreux, Avranches B et St Pryvé St Hilaire.


Les deux autres exemples concernent les saisons 2013-2014 (en DH) et 1987-1988 (Division 3). Le point commun entre ces 3 années ? A chaque fois les Manceaux étaient montés à la fin de la saison…


 

100e?

Un nouveau succès, ce vendredi, aurait également valeur de symbole. Ce serait en effet la 100e victoire du club dans le championnat de troisième niveau (National ou Division 3). Depuis le tout premier, le 31 août 1985 face à Redon (3-0), les Sarthois ont généralement très bien réussi dans cette division. Avec 214 matchs disputés au total, c'est donc quasiment un ratio d'une victoire tous les 2 matchs (46% pour être précis) ce qui constitue une sacrée performance. Les Manceaux ont ainsi été vaincus 2 fois moins (50 défaites) que vainqueurs.



Pour mettre en parallèle ce chiffre, il suffit de constater qu'avec 65 victoires en 225 matchs de Ligue 1, la première division nationale a bien moins réussi aux Mucistes (et c'est bien naturel). Et concernant la Ligue 2, où les Sarthois ont joué bien plus souvent (714 matchs), on constate une égalité quasi-parfaite entre victoires, nuls et défaites.


54 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout