Bastia-Borgo vs Le Mans : Le Labo

Deux clubs éliminés aux tirs aux buts en Coupe de France se retrouvent ce vendredi pour la 15e journée du National. Malheur au vaincu.



Les face-à-face

L’histoire entre Bastia-Borgo et Le Mans n’a commencé à s’écrire que la saison dernière. Ce ne sera donc que la 3e fois que les deux clubs s’affrontent. Et pour le moment, c’est le statu quo. A chaque fois, le match s’est soldé par le même score : 1-1.

En septembre 2020, au Complexe sportif de Borgo, les Corses étaient revenus dans les toutes dernières minutes sur un penalty généreusement accordé par M. Delpech. C’est l’actuel monégasque Wilson Isidor qui s’était chargé de le transformer, répondant ainsi à l’ouverture du score d’Hamza Hafidi en 1e mi-temps. Pourtant les Bastiais évoluaient à 10 depuis l’expulsion d’Alexandre Cropanese. Cette rencontre avait également marqué les débuts d'Ibréhima Coulibaly en Sang et Or.




Au retour, en février dernier, scénario quasi-identique. Si Makan Aiko avait marqué son premier but avec l’équipe première à cette occasion, le FCBB était de nouveau revenu en deuxième mi-temps grâce au poison Geoffray Durbant.

Les Manceaux sont donc prévenus, ouvrir le score ce vendredi sera primordial mais pas suffisant !


 

L'arbitre

Et si Azzedine Souifi était un porte-bonheur pour les Sarthois ? En tout cas, les trois précédentes fois où il a arbitré Le Mans, ce fut toujours 3 points à la clé. Cette saison, cela a déjà été le cas à deux reprises : contre Créteil lors de la 2e journée (1-0) puis contre Chambly début octobre pour la 10e journée (2-0). Il était également au sifflet au SC Lyon l’an passé pour une victoire mancelle (1-3), match où il avait accordé 3 penaltys (dont 2 aux Sarthois) mais aussi expulsé Julio Donisa.

A noter que l’homme en noir de 26 ans n’a pas encore arbitré Bastia-Borgo cette saison, mais qu’il avait croisé les Corses l’an passé contre QRM (1-1, 31e journée).


© FFF

 

Un adversaire au plus mal

Le FCBB va très mal avant de recevoir les Sarthois. Non seulement ils ont été éliminés de la Coupe la semaine dernière face à l'ES Cannet-Rocheville, club de N3 (1-1, 4-1 tab), mais surtout les Corses sont toujours à la recherche de leur 1e victoire de la saison.

A domicile, pas d'avantage du terrain, bien au contraire. Ils ont déjà chuté à 3 reprises devant leurs supporters : Boulogne (0-3), Annecy (1-2) et Cholet (1-2) sont déjà venus prendre les 3 points. Plus généralement, depuis le début de l’année 2021, le bilan est de seulement 3 victoires sur 15 matchs au Complexe Sportif de Borgo.

Il serait donc fort dommageable que ce soit les Manceaux qui remettent en selle l’équipe de Stéphane Rossi, l'entraineur de retour au club après passage par Bastia puis Cholet, et qui avait été proche de s'engager avec le club sarthois à l'intersaison.


 

Une vieille connaissance

Les Sarthois vont retrouver ce vendredi un gardien bien connu, même si cela fait très longtemps que nous ne l’avions plus croisé : Arnaud Balijon est en effet le portier du FCBB depuis cet été et son arrivée en provenance du Gazélec Ajaccio.



Mais si le gardien, né à Reims, a porté ces dernières années les couleurs du Havre, du Red Star, d’Orléans ou encore d’Istres, c’est évidemment avec Laval que les Manceaux ont eu affaire à lui le plus souvent. Il a ainsi à son actif 7 derbys, soit plus que n’importe quel joueur manceau de l’effectif cette saison. Son tout premier reste dans les mémoires puisqu’il a eu lieu pour la toute dernière victoire sarthoise à Le Basser, en septembre 2007 (voir notre article sur cette rencontre).

Il aura en tout encaissé 9 buts (pour le moment...) et s’est incliné entre autres face à Gervinho, Thorstein Helstad, Idir Ouali, Joseph Mendes ou encore Abdel Omrani, lors du dernier affrontement en date en mars 2013.


A noter, pour être précis, que sa toute première apparition face aux Mucistes avait eu lieu avant sa période lavalloise, lorsqu'il gardait les buts de Reims, en Ligue 2 en 2004. C'était il y a plus de 17 ans déjà, Makan Aiko avait 3 ans et demi…


 

Points d'étape

Régulièrement, le Labo met en parallèle les 3 dernières saisons du club en National, la première ayant débouchée par une montée via les barrages, la seconde sur une 4e place bien frustrante. A ce petit jeu on constate que si la bande à Cris avait effectué le meilleur démarrage au bout de 5 journées (10 points pris), depuis les choses se sont bien compliquées. Arrivée à l’aube de la 15e journée, la version 2018-2019 possédait déjà 27 points, soit 7 de plus que cette saison ! C’est le plus gros écart entre les deux exercices constaté depuis le démarrage du championnat. Il faut dire aussi que le groupe de Richard Déziré était en pleine bourre à ce moment là, n’ayant pas encore connu le gros trou d’air qui n’arrivera qu’à la fin de l’hiver.

Les plus positifs des suiveurs eux constateront que l’an passé à la même époque le bilan était encore moins bon, avec 3 points de moins dans l’escarcelle de Didier Ollé-Nicolle (qui comptait toutefois 1 match en moins).

Les victoires s’avèrent donc de plus en plus urgentes pour tenter de croire encore ne serait-ce qu’un petit peu en une course pour la remontée au classement dans les semaines à venir.







50 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout