Avranches, de la jeunesse au sommet du Mont

Dernière mise à jour : 23 juil.





Le club


Ancré depuis neuf années en National, l’US Avranches est une équipe emblématique de ce championnat. Créé en 1897, le club avranchinais est le plus vieux de la division (avec le Red Star). Pourtant le rêve d’accéder au niveau professionnel hante le territoire du Mont-Saint-Michel depuis plus d’un siècle.

Néanmoins lors de la saison 2019/2020, l’US Avranches touche du bout des doigts son objectif inavoué en réalisant une belle saison, malheureusement ponctuée par une 4ème place après l’arrêt des championnats pour cause de COVID-19.

Aujourd’hui, les Manchois repartent sur un nouvel exercice et un nouvel entraîneur, Damien Ott, qui revient en terrain connu, lui qui a entraîné le club entre 2015 et 2018.

Cette saison est celle aussi de la peur puisqu’avec 6 descentes au programme, le coach et son équipe ont comme objectif d’obtenir rapidement le maintien.


La saison 2021/2022





Le président, Gilbert Guérin a tiré un bilan négatif de cet exercice au lendemain du coup de sifflet final de la saison 2021/2022.

Et pour cause, l’US Avranches est resté englué dans le ventre mou du championnat pendant quasiment toute la saison, et ce, malgré un très bon départ: 7 points en 3 matchs et une place de leader au lendemain de la 3ème journée.

Le destin de l’US Avranches basculera en octobre puisqu’une cuisante défaite face au Red Star (0-6) suivie d’une élimination surprise face à l’ASPTT Caen (R1) lors de leur entrée en Coupe de France ont porté un coup de massue irréversible à l’effectif.


Le mercato


Avec le départ de 5 des 6 joueurs prêtés (N’Landu, Mouaddib, Nagera & Bianchini, Falouh étant prêté une seconde saison), l’effectif avranchinais a fondu et aujourd’hui celui-ci se trouve incomplet.

Plusieurs départs se sont ajoutés à la liste, le défenseur Harold Voyer rejoignant notamment la Sarthe pour ce qui constitue un départ majeur de l’USAMSM. Ce dernier a en effet disputé 27 matchs lors de la dernière saison et constituait la charnière centrale avec M’Dahoma.

Autre départ notable, celui de Martin Expérience qui fut la bonne surprise de cet effectif avec 11 matchs au compteur, le joueur de 23 ans reste dans le championnat, du côté de Cholet.

Enfin, Jordan Kassa rejoint Andrézieux après une saison mitigée (2 buts en 13 matchs), l’ancien Sétois rétrograde en National 2.


Côté renforts, ils sont peu nombreux et peu connus encore de notre championnat. Le plus attendu sera Alan Kérouedan (voir plus bas). Victor Daguin est le second renfort de l’équipe. Pur produit du centre de formation du FC Nantes, le milieu de terrain de 22 ans va connaître sa première expérience dans une équipe fanion. Joueur le plus utilisé par la réserve nantaise, l’ex-capitaine du FC Nantes B s’est pourtant entraîné avec l’équipe d’Antoine Kombouaré sans pour autant postuler à une place dans l’équipe première. A Avranches, il aura à cœur de prouver qu’on peut compter sur lui.


Enfin, on termine cette salve d’arrivées avec Maxence Lescroart. Milieu de terrain défensif de formation, c’est pourtant en tant qu’arrière gauche que Lescroart évolue à Wasquehal. Formé à Lens, le jeune joueur de 22 ans est libéré par le RCL suite à une rupture des ligaments croisés. Il rebondit à Wasquehal et devient l’un des artisans de la montée du club nordiste en National 2. Utilisé comme arrière gauche, il a été recruté par Gilbert Guérin pour évoluer à ce poste et pallier au départ d’Expérience.


Arrivées : Oussama Falouh (Angers, prêt), Alan Kerouedan (Rodez, libre), Victor Daguin (FC Nantes B, libre), Formose Mendy (Boulogne-sur-Mer, libre) Maxence Lescroart (Wasquehal, libre)


Départs : Harold Voyer (Le Mans FC, libre), Martin Experience (Cholet, libre), Jordan Kassa (Andrézieux, libre), Florian Bianchini (retour de prêt, Amiens), Kenny Nagera (retour de prêt, Paris-Saint-Germain), Jaly Mouaddib (retour de prêt, Angers), Darly N’Landu (retour de prêt, Lille puis libre), Kassim M’Dahoma (fin de contrat).


La pré-saison





Afin de préparer au mieux la prochaine saison, Damien Ott et son staff ont concocté une préparation estivale composée de 7 matchs en 5 semaines. Un programme équilibré entre des confrontations face à des équipes de niveau supérieur comme inférieur puis un stage de 3 jours à Saint-Sébastien sur Loire (26 juillet au 29 juillet).


06 juillet : US Avranches - EA Guingamp (L2) : 0-3

09 juillet : US Avranches - Stade Brestois (L1) : 0-1

13 juillet : US Avranches - Le Havre (L2) : 2-2

15 juillet : US Avranches - Stade Briochin (N) : 1-0

23 juillet : US Avranches - FC Rouen (N2)

29 juillet : US Avranches - US Concarneau (N)

05 août : US Avranches - USSA Vertou (N3)


Le joueur à suivre




Il est la recrue phare de l’US Avranches car venant de Ligue 2. Alan Kerouedan, formé au Stade Rennais et natif de Quimper, a décidé de se rapprocher de sa famille en ralliant la Normandie après un petit périple par Rodez (Ligue 2) dans l’Aveyron. A l’été 2020, le club ruthénois lui offre son premier contrat professionnel et en deux saisons il dispute 31 rencontres pour 2 buts inscrits.

En fin de contrat du côté du RAF, l’ancien Rennais était pisté par deux autres écuries de National, Concarneau et Saint-Brieuc, mais c’est finalement à Avranches qu’il pose ses valises (pour 2 ans). Il retrouvera ainsi son ancien coéquipier à Rennes, Arnaud Tattevin.


L’effectif (au 22/07)


Gardiens : Anthony Beuve, Brice Cognard, Florian Lebreton


Défenseurs : Oussama Falouh, Mathis Lemeray, Yohan Baret, Yann Godart, Bastien Launay, Formose Mendy.


Milieux : Charles Boateng, Victor Daguin, Maxence Lescroart, Pierre Magnon, Madih Talal, Mehdi Boussaïd, Virgile Piechocki


Attaquants : Alan Kerouedan, Reda Lamrabette, Arnaud Tattevin, David Pollet


Le prono


Statut envisagé : maintien juste/descente

Classement estimé : 14e


Si Avranches entame rarement les saisons avec un statut de favori, ce cru 2022/2023 ne fera pas défaut, au contraire. Parmi les 7 “experts” de la Tribune Mancelle appelés à faire les pronostics de la saison, un seul imagine l’USAMSM jouer un rôle d’outsider pour décrocher une place entre la 7e et la 10e. Pour les autres, le constat est plus sombre, avec notamment 4 votants qui voient l’équipe de Damien Ott terminer à l’une des six dernières places, synonyme de relégation.

148 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout