6 choses à savoir sur Djamal Moussadek

Djamal Moussadek a intégré définitivement le groupe de l'équipe première du Mans FC il y a quelques jours. Convoqué pour la première fois par Cris pour la réception de Sedan, il pourrait profiter de l’absence pour suspension d’Ibrahim Cissé pour connaitre ses premières minutes dans le championnat ce lundi. La Tribune Mancelle vous présente ce jeune espoir.


Moussadek à l'entrainement (© P_Ch graph')

Génération 2002

Djamal Moussadek a 19 ans. Il est né le 3 avril 2002 et est originaire du Cameroun. Sa prochaine apparition sur le terrain dans le groupe de Cris ferait de lui le 1e joueur né en 2002 a porté le maillot de l’équipe première du club ! Jusqu’ici la dernière génération représentée était celle de 2001, avec 4 garçons (Aiko, Costa, Gonçalves et Camara).


Une évolution rapide

Sa trajectoire au club est fulgurante : en 2019/2020 et 2020/2021 il fait ainsi partie de l’effectif des U19 sarthois, avec qui il jouera en tout 23 matchs (8+15) lors de deux saisons tronquées par la pandémie, sous les ordres de Romain Dupont. A l’intersaison, il est promu naturellement dans le groupe post-formation dirigé par Olivier Pignolet, en National 3, où il participe comme titulaire aux deux premières sorties mancelles au sein d’une charnière centrale partagée avec le capitaine Augustin Pascaud.


Aux côtés de Loison et Pascaud, Moussadek tient la baraque en N3 (© La Tribune Mancelle)

En contrat

Dès la saison dernière, il avait pu signer un contrat stagiaire pro avec le club sarthois. Comme Makan Aiko, Jules Chatagneau et Aboubacar Keita, il avait ainsi bénéficier de la possibilité offerte par une dérogation ponctuelle obtenue lorsque le club est monté en Ligue 2.


De l’épopée

Il a fait partie intégrante de la belle aventure en Coupe Gambardella la saison dernière. Avec ses coéquipiers du groupe U19, il a ainsi éliminé successivement Blois et Tours pour se sortir de la phase régionale, avant de tomber avec les honneurs à Ajaccio, en huitièmes de finale (3-0).


Défenseur buteur

Si son positionnement est clairement destiné à être au sein de la défense centrale, il a déjà démontré de belles qualités devant les cages adverses. L’an passé, il a inscrit ainsi 2 buts en 8 matchs de championnat U19 (contre Vertou et contre Concarneau, de la tête). Et c’est lui également qui avait offert la victoire en Gambardella contre Blois.


Un papa bien connu

Il est le fils d’un ancien joueur du MUC72 ! Son papa n’est autre qu’André Parfait Medou Otye, qui joua pour les Sang et Or lors de la saison 1999-2000, en Division 2. Défenseur également, le Camerounais, formé au Havre avait disputé en tout 8 matchs pour le club (dont 6 titularisations), avant de s’envoler vers l’Ecosse. Les Beunardeau ne seront donc bientôt plus le seul exemple de père-fils à avoir joué pour le club.

2 224 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout