5 chiffres avant Le Mans / Villefranche

- 4 -

Le Mans et Villefranche se retrouvent pour la 4e fois en match officiel. La particularité des 3 oppositions précédentes est qu’elles ont toujours été à l’avantage de l’équipe qui se déplace ! Les Manceaux se sont imposés les deux fois au stade Armand-Chouffet (2-1 en 2018 grâce à Hafidi et Gope-Fenepej, puis 1-0 au match aller grâce à Julio Donisa). A l’inverse les Caladois étaient venus prendre les 3 points au MMArena le 15 février 2019. Les Sarthois, emmenés alors par Créhin, Soro et Diarra notamment, avait chuté sur un but de Ali M’Madi (désormais à Tours en National 3). Ils ne le savaient pas encore mais ils entamaient alors une traversée du désert de 8 matchs sans victoire.




- 10 -

Les Sarthois vont tenter d’aller décrocher un 10e match consécutif sans défaite à domicile. Battu lourdement par Bastia le 7 septembre dernier (1-3) pour la 4e journée de championnat, Le Mans a depuis obtenu 4 victoires et 5 nuls au MMArena. On se rapproche tout doucement de la dernière belle série de ce type, qui avait vu les Sang et Or tenir 11 rencontres invaincus chez eux entre le 19 mai 2018 (Lorient B) et le 31 janvier 2019 (Concarneau). C’est, on l’a vu plus haut, Villefranche justement qui était venu mettre fin à cette belle dynamique. Pas de bis repetita !



- 2 -

Comment ne pas s’arrêter un instant sur l’entraineur caladois qui viendra rendre visite pour la 2e fois de sa carrière au MMArena. Hervé Della Maggiore, qui a pris la suite d’Alain Pochat il y a quelques semaines, était en effet le coach du Gazélec d’Ajaccio lors de ces barrages désormais mythiques ayant opposé les Sarthois aux Corses en juin 2019. Si son souvenir de l'enceinte sarthoise ne peut être que positif, au vu de la victoire alors obtenue à l’aller (1-2), nul doute que le club manceau reste en travers de la gorge du technicien lyonnais, battu au retour avec le scenario que l’on connait. Moins de deux semaines après ce match épique, le club corse et le coach officialisait la fin de leur collaboration « d’un commun accord ». Lui qui avait déjà connu une relégation l’année précédent avec Bourg, avait de plus été attaqué sur sa gestion de l’équipe peu après (notamment par Julian Palmieri). Il lui faudra un an demi, jusqu’à début février 2021 donc, pour retrouver de nouveau un club. Et déjà, Le Mans se dresse de nouveau sur sa route…



- 5 -

En chutant à Bourg-en-Bresse samedi dernier, Le Mans a perdu l’occasion d’égaler le record de son plus petit nombre de défaites concédées en championnat. Ce 5e échec est un de trop pour faire aussi bien que lors de l'exercice 1989-1990, alors déjà au 3e niveau national. Cette saison-là, les Sarthois s’étaient inclinés face à 3 réserves professionnelles (Nantes, Angers et Guingamp) ainsi que contre La Rochelle. En admettant que les Sang et Or finissent la saison invaincus désormais (pourquoi pas ?), ils feraient alors aussi bien qu’en 1986-1987 (Division 3), en 2013-2014 (DH) et en 2016-2017 (CFA2). A l’inverse, le record de défaites sur une saison reste l’œuvre du dernier passage du club en Ligue 1, en 2009-2010, avec 22 échecs.




- 2000 -

Lors du dernier match, Bendjaloud Youssouf est devenu le premier joueur cette saison a dépassé les 2000 minutes de temps de jeu sous le maillot sarthois (2070 exactement). Il devance ainsi Pierre Patron (1980), Billal Brahimi (1923), puis plus largement Durel Avounou (1672) et Logan Costa (1644). A titre de comparaison, l’an passé (qui comptait donc moins de matchs de championnat mais un peu plus de matchs de coupes), 3 joueurs avaient terminé la saison au-dessus de cette barre : Pierre Lemonnier (2777 minutes), Yann Boé-Kane (2546) et Bevic Moussiti-Oko (2291).

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout