• Franck

5 chiffres avant Le Mans/Avranches

Le Labo de la Tribune Mancelle a choisi 5 chiffres pour vous présenter le match de la 30e journée entre Le Mans FC et l'US Avranches, ce vendredi au MMArena.


-0-

Le Mans FC n’a jamais connu la défaite face à Avranches. Il est vrai que les deux équipes ne se sont affrontées qu’à 3 reprises par le passé : 2 fois en 2018/2019 (1-1 et 2-0 pour les Sarthois), ainsi qu’au match aller cette saison (remporté à nouveau 2-0). Avranches est l’une des 4 équipes de ce championnat qui n’a jamais battu les Sarthois, avec Annecy, Bastia-Borgo et le SC Lyon. La seule fois où les deux clubs se sont retrouvés au MMArena, en août 2018, le match marquait le retour du club à domicile en National. Mené rapidement au score suite à un but de Paulin Puel, les Sarthois avait bataillé pour revenir au score, ce qui fut fait en fin de match grâce au tout premier but de Rémy Boissier. Ce match avait également vu débuté sous le maillot muciste le jeune Stéphane Diarra.




-4-

Les Sang et Or vont-ils aligner une 4e défaite consécutive, après celles enregistrées à Sète, face à Concarneau et à Laval ? Si tel était le cas, cela entérinerait une crise profonde. Car cela fait 5 ans qu’une telle spirale négative ne s’est pas réalisée. Entre le 19 mars et le 23 avril 2016, les Manceaux avaient également subi 4 revers de suite, tous en championnat de CFA2 : à Châtellerault (3-2), à La Roche (2-0), contre Bourges (0-2) et Vertou (0-1). Cette mauvaise passe avait anéanti les espoirs d’une montée, bloquant l’équipe à la 4e place à l’époque. Depuis les Manceaux ont toujours su réagir après 3 défaites.

On notera aussi que Le Mans n’a plus aligné 2 défaites consécutives en championnat à domicile depuis août 2019 et les réceptions de Valenciennes (1-2) et Lorient (1-2) en Ligue 2 (qui suivaient de plus une défaite initiale face à Lens).



-3-

Meilleur joueur manceau depuis le début de l’année 2021 (il a remporté les 3 trophées mis en jeu chaque mois par La Tribune Mancelle), Pierre Patron s’est également distingué lors du dernier match contre Laval en récoltant un avertissement. Après avoir déjà pris un carton jaune contre Bourg et SC Lyon, cela porte donc son total à 3 cette saison. Il égalise ainsi le record d’avertissements reçus par un gardien manceau en championnat sur une saison. Jusqu’ici, 4 autres portiers avaient récolté 3 biscottes lors d’un même exercice de championnat : Olivier Pédemas en 1999/2000, Jeff Bédénik en 2002/2003, Didier Ovono en 2010/2011 et Giorgi Makaridze en 2011/2012 (les deux derniers ayant en plus reçu un jaune supplémentaire en Coupe). Patron pourrait donc devenir l’unique gardien à 4 jaunes s’il venait à en recevoir un supplémentaire d’ici la fin de l’exercice…


© Giani Moreno



-26-

En faisant entrer Alexis Gouletquer pour les dernières minutes du match à Laval, Didier Ollé-Nicolle a désormais utilisé 26 joueurs depuis le début de saison. C’est 4 de moins que l’an passé, mais déjà 1 de plus que lors de la précédente saison en National sous Richard Déziré. L’occasion de regarder ce chiffre à l'aune des saisons passées… Si on reprend l’ensemble des saisons depuis la création du club, on constate que 26 est la moyenne générale du nombre de joueurs utilisés chaque exercice. DON se situe donc pile dessus (pour le moment).

On peut évidemment nuancer en précisant que jusqu’à la fin des années 90, le nombre de joueurs utilisés était quand même plus faible, notamment car moins d'hommes pouvaient prendre place sur le banc, ce qui limitait le besoin des coachs. En 1990/1991, seuls 17 joueurs avaient été appelé par Christian Létard sur l’ensemble de la saison par exemple. Depuis les années 2000, le chiffre a eu tendance à augmenter de façon nette. Depuis 15 ans, plus de 30 joueurs sur une saison ont été alignés au moins une fois sur deux, avec un record pour la saison 2009/2010 où Paulo Duarte puis Arnaud Cormier ont appelé pas moins de 35 hommes pour la dernière année du club en Ligue 1.

Pour 2020/2021, 3 joueurs peuvent potentiellement encore apparaitre sur la pelouse d’ici la fin de saison (Hatfout, Pascaud et Loison) ce qui ferait au maximum monter le chiffre à 29. Il est plus probable toutefois qu’on en reste à 26.




-35-

C’est le nombre de points pris par Le Mans FC en 27 matchs joués. Un total relativement moyen de 1,3 point pris par match. Qui place les Sang et Or dans une position médiane, à portée de fusil de la 3e place de barragiste mathématiquement attrapable (notamment avec les matchs en retard) mais aussi pas complètement éloigné d’une zone de relégation qu’une mauvaise série finale pourrait voir se rapprocher dangereusement, à condition qu’il y ait des relégués en fin de saison. Quelle sera la vérité pour les Sarthois ? Probablement ni l’une ni l’autre, si on se réfère aux saisons précédentes. Depuis l’instauration du National à 18 clubs en 2013/2014, 6 clubs se sont retrouvés ave ce chiffre de 35 points pris en 27 rencontres. Aucun n’est monté au final, et aucun n’est descendu non plus. Boulogne (en 2017/2018) est celui qui avait fini le plus haut, à une 7e place (et 42 points au total). Au contraire, Les Herbiers en 2016/2017 avait terminé le championnat à la 13e place (39 points). Il est donc fort à parier que la position finale des Sarthois se situe entre ces deux extrêmes.







35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout