5 chiffres à retenir avant FBBP01 / Le Mans FC

- 4 -

Les deux clubs vont s’affronter pour la 4e fois en match officiel ce samedi. Leur histoire commune n’a en effet débuté qu’il y a deux ans, déjà en National. Si les Sarthois ont toujours imposé leur loi à domicile (deux victoires 1-0), l’unique déplacement au stade Marcel Verchère avait tourné à la catastrophe en mars 2019. Mal en point à cette époque, les Manceaux de Richard Déziré arrivaient dans l’Ain avec 4 défaites et un nul de rang. Le match sera un vrai supplice, avec une pluie de cartons (5 jaunes pour les Sang et Or et l’expulsion de Tom Duponchelle) et une lourde défaite à la clé (3-0) avec un but de Jordan Pierre-Charles et un doublé de Banfa Diakité. Cet échec (le plus lourd de la saison) éjectait le club du trio de tête, et on craignait alors voir s’envoler les derniers espoirs de montée. Il y aura donc un air de revanche à prendre cette fois-ci !




- 3 -

Après Annecy et le SC Lyon, les Manceaux viennent d’engranger contre Boulogne un troisième match cette saison avec 3 buts marqués ou plus en championnat. C’est déjà autant que la saison passée, écourtée il est vrai (Orléans, Caen et Paris FC). Si on analyse ce chiffre au regard de l’histoire du club, on s’aperçoit qu’en moyenne les Sarthois marquent au moins 4 fois par cette saison trois buts minimum. Toutefois, ce chiffre se tempère avec des années blanches, comme il y a deux ans en National, où cela n’est jamais arrivé (cas unique avec la saison 1988-1989). D’un autre côté, il existe des saisons «festivals» : en 2017-2018 (National 2) ou en 1987-1988 (Division 3), les Mucistes avaient scoré au moins trois fois à 9 reprises. Ajoutons à cela qu’il n’est arrivé que trois fois dans l’histoire du club que l’équipe connaisse la défaite malgré trois buts encaissés : à Niort en 1999, à Metz en 2008 et bien évidemment le tragique match à Vannes en 2011.





- 10 -