5 chiffres à retenir avant FBBP01 / Le Mans FC

- 4 -

Les deux clubs vont s’affronter pour la 4e fois en match officiel ce samedi. Leur histoire commune n’a en effet débuté qu’il y a deux ans, déjà en National. Si les Sarthois ont toujours imposé leur loi à domicile (deux victoires 1-0), l’unique déplacement au stade Marcel Verchère avait tourné à la catastrophe en mars 2019. Mal en point à cette époque, les Manceaux de Richard Déziré arrivaient dans l’Ain avec 4 défaites et un nul de rang. Le match sera un vrai supplice, avec une pluie de cartons (5 jaunes pour les Sang et Or et l’expulsion de Tom Duponchelle) et une lourde défaite à la clé (3-0) avec un but de Jordan Pierre-Charles et un doublé de Banfa Diakité. Cet échec (le plus lourd de la saison) éjectait le club du trio de tête, et on craignait alors voir s’envoler les derniers espoirs de montée. Il y aura donc un air de revanche à prendre cette fois-ci !




- 3 -

Après Annecy et le SC Lyon, les Manceaux viennent d’engranger contre Boulogne un troisième match cette saison avec 3 buts marqués ou plus en championnat. C’est déjà autant que la saison passée, écourtée il est vrai (Orléans, Caen et Paris FC). Si on analyse ce chiffre au regard de l’histoire du club, on s’aperçoit qu’en moyenne les Sarthois marquent au moins 4 fois par cette saison trois buts minimum. Toutefois, ce chiffre se tempère avec des années blanches, comme il y a deux ans en National, où cela n’est jamais arrivé (cas unique avec la saison 1988-1989). D’un autre côté, il existe des saisons «festivals» : en 2017-2018 (National 2) ou en 1987-1988 (Division 3), les Mucistes avaient scoré au moins trois fois à 9 reprises. Ajoutons à cela qu’il n’est arrivé que trois fois dans l’histoire du club que l’équipe connaisse la défaite malgré trois buts encaissés : à Niort en 1999, à Metz en 2008 et bien évidemment le tragique match à Vannes en 2011.





- 10 -

Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, Billal Brahimi est un joueur qui fait réagir. Si ces prestations ont pu souvent faire bondir certains supporters, les chiffres plaident malgré tout pour lui actuellement. Il a en effet été décisif à 10 reprises cette saison : 6 buts et 4 passes décisives. C’est plus que tout autre joueur de l’effectif (Ghislain Gimbert est second avec 5 actions décisives). Il est vrai aussi qu’il joue beaucoup, mais même au ratio il devance tous ses coéquipiers à l’exception de Victor Glaentzlin (grâce à son doublé en coupe). 1 action décisive toutes les 183 minutes pour le joueur prêté par Reims, c’est un peu plus que Makan Aiko (186) et Gimbert (191). Julien Bègue (241) et Georges Gope-Fenepej (295) arrivent derrière.



- 119 -

Un mano a mano se joue actuellement pour savoir quel joueur de l’effectif manceau sera le plus capé avec les Sang et Or. Si Hamza Hafidi, au départ de la saison, était celui-là, il s’est peu à peu fait rattraper par Pierre Lemonnier. Et les deux hommes sont actuellement à égalité avec 119 apparitions sous le maillot manceau. On notera d’ailleurs que la dernière participation de Lemonnier, contre Boulogne, était historique : pour la première fois en 119 rencontres disputées, il est entré en jeu au cours du match ! Jusqu’ici il avait toujours été titulaire, ou plus rarement, était resté sur le banc. Ces 119 sélections font que les deux hommes occupent actuellement le 32e rang dans l’histoire du club, en terme de matchs joués.



- 473 -

C’est la durée, en minutes, du passage de Franck Julienne sous le maillot du Mans FC. Arrivé fin juin 2019 en même temps que Patron, Boé-Kane, Ebosse et Moussiti-Oko, l’attaquant sortait d’une saison plutôt aboutie avec Lyon-Duchère avec 28 matchs joués et 5 buts marqués. Les Manceaux l’avaient d’ailleurs affronté aussi bien à l’aller qu’au retour. Ce n’était pas la première fois que la natif de Gonesse faisait face aux Sarthois, car dès septembre 2011, il était entré en jeu dans l’équipe havraise qui avait fait match nul à Deschaseaux (1-1) contre le XI d’Arnaud Cormier. Jamais au cours de ses trois rencontres il n’a trouvé le chemin des filets. Au Mans, il aura joué en tout et pour tout 12 matchs, dont 5 comme titulaire. Son unique but sera inscrit en Coupe de France, contre Gennevilliers, d’une frappe à ras de terre. Le 25 janvier 2020, sept mois après son arrivée, un communiqué annonçait la fin de la collaboration entre le joueur et le club.

Un temps parti au Bahreïn (Al-Ahli Manama), la pandémie ne lui permet pas de s’imposer là-bas, il revient alors s’entrainer avec le club de Bourg qui lui proposera un contrat courant novembre. Il est depuis toujours à la recherche de son premier but sous ses nouvelles couleurs, espérons juste qu’il attendra encore un peu.

32 vues0 commentaire