À la rencontre d'un fidèle de l'USO

Avant le choc important entre Orléans et Le Mans FC ce vendredi, La Tribune Mancelle est partie à la rencontre de Christophe, fidèle supporter de l'USO, à qui il a même consacré une page Facebook Arago d'hier, USO d'aujourd'hui. L'occasion de faire le point avec lui sur la saison de son club, le passage de Didier Ollé-Nicolle ou encore la place du football dans sa ville de cœur.



Bonjour Christophe ! Ce vendredi, nos deux formations s’affrontent pour un duel «sang et or» qui est important pour Le Mans, tu t’en doutes bien…


J’ai toujours pensé que ce championnat était loin d’être terminé ! Si Villefranche réalise un sans faute jusqu’au terme de cet exercice, c’est certain que personne ne pourra aller les chercher mais si votre équipe venait à s’imposer au stade de la Source, la pression pourrait changer de camp dans la dernière ligne droite et ça peut avoir son importance. Il vaut mieux être à la place du chasseur que du chassé, c’est bien connu.


Cette rencontre va marquer le retour d’un certain Didier Ollé-Nicolle…


Le retour de Didier Ollé-Nicolle peut être un paramètre, un défi pour certains mais en même temps, la plupart des joueurs de l’effectif actuel ne le connait même pas ! Ce dernier est toujours en conflit avec notre club et son licenciement est entre les mains des prud’hommes, ce n’est toujours pas réglé. En revanche, on va accueillir avec plaisir d’autres anciens Orléanais comme Durel Avounou et Bendjaloud Youssouf qui sont passés chez nous, il n’y a pas si longtemps que cela.


On a souvenir d’un conflit avec l’ancien directeur sportif…


Avec Antar Yahia, le directeur sportif, et beau-frère de Karim Ziani, l’ancien capitaine de l’équipe, ça n’a pas été l’entente cordiale, c’est certain. Cependant, il y a une histoire à tout ça. Au bout de sa première année chez nous, DON a eu des contacts sérieux pour partir dans un club plus huppé. Sur le départ, les dirigeants ont donc travaillé en conséquence sur le recrutement et finalement Ollé-Nicolle est resté… Il n’avait donc pas la main sur le choix des nouvelles recrues et ça a joué au ping-pong comme ça une bonne partie de la saison jusqu’à son éviction, l’un et l’autre se rejetant la faut