À ce stade, pas de Libération


© Mickaël Bruneau Photographie


Ce vendredi soir, les hommes de Cris se déplaçaient dans le Nord, à Boulogne-sur-Mer dans un match capital afin de se relancer après 4 matchs sans le moindre succès. Retour sur ce match vu par la Tribune Mancelle.


Les +


(Cris retrouvait Eric Chelle, adversaire en Ligue 1 et N2)

© Mickaël Bruneau Photographie


Un duel d'entraîneurs bien connu : Si on connaît Cris sous le surnom du "Policier" en Ligue 1 avec l'Olympique Lyonnais, Eric Chelle a croisé a plusieurs reprises le chemin du coach manceau en tant que joueur. Lui aussi défenseur central, il a affronté l'ex-gone sous les couleurs de Valenciennes ou encore celles de Lens. Néanmoins, les deux confrères se sont aussi affrontés en tant que coach lors de la saison 2019-2020 en National 2 sur les bancs de Martigues pour Chelle et Monts d'Or Azergues (GOAL FC) pour Cris.


Un nouveau clean-sheet : Le petit point positif du soir est le second clean-sheet de la saison après celui contre Sète (3-0). Ce clean-sheet témoigne de la rigueur défensive du Mans FC en infériorité numérique pendant 60 minutes.


Une solidarité collective en infériorité numérique : Nous savons tous que ramener trois points d'un déplacement est un très bon résultat. Les Manceaux ramènent, certes, le point du nul mais il ne faut pas oublier que les partenaires de Pierre Patron ont vu Durel Avounou rejoindre les vestiaires à la demi-heure de jeu. Suite à cette expulsion et avec un bloc bien bas, les joueurs manceaux ont tenu la baraque dans le Nord.


Les -


(Avounou, tête baissée, a été expulsé prématurément)

© Mickaël Bruneau Photographie


L'expulsion de Durel Avounou : C'est un fait de jeu majeur de cette rencontre. L'expulsion du milieu congolais, Durel Avounou, peu après la demi-heure de jeu suite à un geste d'humeur à l'encontre de Pierret n'a pas aidé les manceaux. Nerveux depuis le début de la rencontre, l'international laisse prématurément ses coéquipiers en infériorité numérique. Cette expulsion est la deuxième de la saison après celle d'Ibrahim Cissé contre Bourg-en-Bresse, mais la première de manière directe.


Aucune agressivité offensive : A l'image du match, les attaquants manceaux ont été discrets sur ce match. Peu de choses à ce mettre sous la dent, si ce n'est cette occasion de la tête signée Bègue. Le manque de créativité puis de réalisme des Sarthois ne leur permet pas de décrocher les trois points. Il faut faire mieux.


Un dispositif reconduit : Après un match plutôt fastidieux face à Concarneau, Cris a opté pour le même schéma, avec les mêmes joueurs. Ce manque de nouveauté montre les carences des Manceaux. Il faudrait penser à changer de tactique, c'est parfois en procédant de cette façon que l'avenir se montre plus radieux.

78 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout