top of page

Châteauroux, l'heure de la reconstruction

Favori lors de sa descente en 2021, la Berrichonne de Châteauroux vit une toute autre histoire à l'aube de débuter l'exercice 2023/2024. Après un été mouvementé et incertain, la Berri est une bête affaiblie en pleine reconstruction.



Carte d'identité


Année de création : 1916

Stade : Stade Gaston-Petit (17 072 places)

Budget : N.C

En National depuis 2021

Distance avec Le Mans : 193 kilomètres

Nombre de confrontations avec Le Mans : 33 (11V, 9N, 13D)


Le club


Connu pour être un club de football, La Berrichonne voit le jour dans un autre sport : la gymnastique. En effet, en 1883, Monsieur Leune crée une association de gym intitulée "La Berrichonne de Châteauroux". En 1935, l'entité actuelle dédiée au football fusionne avec d'autres clubs de la ville : l'Association Sportive de Châteauroux et la Berrichonne Avenir Châteauroux. Ainsi, le football castelroussin commence à émerger dans le Berry. Rapidement, la Berrichonne se pérennise en Division 2 et Division 3, avec notamment près de 36 saisons dans l'antichambre de l'élite du football français.


Club phare de la région Centre, la Berrichonne connaît son apogée dans les 1990. Après avoir acquis une accession en D2 en 1991, le club remporte le titre de champion de D2 en 1997, accédant ainsi en D1. Une saison historique pour tout un département. Malheureusement, le rêve de l'élite tourne court puisqu'au printemps 1998, les Castelroussins redescendent en Division 2.


Dans les années 2000, le club se stabilise en Ligue 2 et c'est en 2004 que la ville du Berry va connaître une autre heure de gloire en atteignant la finale de la Coupe de France face au Paris-Saint-Germain. Finalement, les Berrichons s'inclinent sur la plus petite des marges mais accède au premier tour de la Coupe UEFA. Le rêve européen est éphémère puisque les partenaires de Rodolphe Roche sont sèchement battus par les Belges du Club Bruges.


Ancré en Ligue 2, la Berrichonne va connaître un tournant dans son histoire en 2016. Le club est relégué en National mais remonte immédiatement. En 2021, le club passe sous pavillon saoudien avec le rachat par le United World Group. Malheureusement, ce rachat ne change rien sur le plan sportif et le club est relégué en 2021 en National.


Malgré des moyens colossaux à ce niveau, le club berrichon ne parvient pas à remonter immédiatement et le projet ambitieux commence à prendre du plomb dans l'aile. Après une 5ème place en 2021-2022, la Berri vit une saison très compliquée en 2022-2023 avec un maintien obtenu dans les derniers instants de la saison (11ème).



Sur le plan administratif, les difficultés sont aussi présentes puisque la DNCG rétrograde dans un premier temps le club en National 2 pour des raisons financières. Au final et ce malgré un déficit estimé à 4 millions d'euros, la Berrichonne reçoit le feu vert de la DNCG qui réintègre le club en National. Si United World a (tardivement) mis la main au portefeuille, il aura également fallu la participation de certains actionnaires historiques du club pour réunir la somme réclamée.


La saison 2022/2023



L'ancien manceau, Bendjaloud Youssouf est l'une des satisfactions de la Berri | © La Berrichonne


La saison 2022/2023 est mouvementée avec une vague de départs au mercato comme Vargas (Nîmes), Chouaref (Sion), Fortuné (Orléans) ou encore M'Bone (Dunkerque). Côté arrivées, on note beaucoup de prêts comme Viltard (Sochaux), Bianchini (Amiens) ou encore Ndour (Belenenses).


Pourtant, la Berrichonne est dans le coup sur ces premières semaines de championnat. A la rentrée de septembre, le club du Berry totalise 8 points (sur 12). 4èmes, les Berrichons chutent à domicile contre Bourg (0-2) avant de buter contre Orléans dans le derby (0-0). Fin septembre, Châteauroux réalise un gros coup en dominant le leader, Dunkerque (1-0), grimpant ainsi de la 6ème à la 1ère place du championnat.


Malheureusement, lors de la journée suivante, les Castelroussins chutent face à Concarneau (0-2). Cette défaite résonne comme un tournant dans la saison de la Berri. En effet, malgré de bonnes performances en Coupe de France, le championnat se complique pour les partenaires de Youssouf. Une série de 8 rencontres sans victoire entre octobre et janvier plonge Châteauroux en plein doute. Leader fin septembre, le club berrichon est relégable à la mi-janvier.


La seconde partie de saison est contrastée entre problèmes de régularité et satisfactions individuelles. En effet, quelques joueurs tirent leur épingle du jeu dans cette saison lunaire : l'ancien manceau Bendjaloud Youssouf est le buteur castelroussin avec 6 buts, la jeunesse de Malcolm Viltard dynamise l'entrejeu ou encore le jeune Natanaël Ntolla se révèle au grand public. Une victoire finale face au Paris 13 permettra aux Berrichons de composter leur billet pour le National... sur le plan sportif.


Le mercato



Vincent Pirès rejoint Châteauroux, cet été | © Mickaël Bruneau Photographie


Avec le nuage DNCG au dessus de la tête et une énorme incertitude sur le plan sportif, le board castelroussin voit pas moins de 20 joueurs quitter le navire (prêts compris). Les indispensables Basque, Ntolla et Mexique quittent ainsi le projet berrichon. Les expérimentés Sunu, Roux, Grange ou encore Fofana se retrouvent sans club. Le très solide défenseur, Peter Ouaneh rejoint Laval en Ligue 2 et le meilleur buteur, Bendjaloud Youssouf met le cap sur le Nord et le promu Dunkerque (Ligue 2). Il est rejoint par le Guinéen Opa Sanganté (32 ans) qui quitte le club après l'avoir rejoint en 2016. Enfin, les gardiens Delecroix et Plumain rejoignent respectivement Niort (National) et Olympic Charleroi (Belgique).


Côté arrivées, le bilan fut longtemps maigre. Il faut dire que le nouveau coach, Olivier Saragaglia n'est arrivé que courant juillet. Sans compter l'avenir sportif qui fut longtemps incertain, les emplettes ont tardé pour la Berrichonne. Les Sedanais Vincent Pirès et Omaré Gassama (ex-Manceau) sont officialisés. Baptiste Guyot, le solide défenseur du Puy Foot rejoint le club du Centre. Néanmoins, le club berrichon semble avoir passé la vitesse supérieure récemment, en actant quelques renforts expérimentés de notre championnat comme Duterte et surtout Geoffray Durbant qui arrivent de Laval, sans oublier le gardien Brice Cognard.


Arrivées : Vincent Pirès (Sedan), Omaré Gassama (Sedan), Baptiste Guyot (Le Puy), Antoine Mille (Bourg), Hugo Colella (Orléans), Rémy Duterte (Laval), Geoffrey Durbant (Laval), Tony Njiké (Arges, Roumanie), Fredler Christophe (Strasbourg, prêt), Othmane Chraibi (Metz, prêt), Brice Cognard (Avranches), Hillel Konaté (Valenciennes)


Départs : Peter Ouaneh (Laval), Bendjaloud Youssouf (Dunkerque), Opa Sangante (Dunkerque), Romain Sans (Concarneau), Natanaël Ntolla (Grenoble), Paul Delecroix (Niort), Tommy Plumain (Olympic Charleroi), Romain Basque (libre), Jonathan Mexique (libre), Gilles Sunu (libre), Ferris N'Goma (libre), Sofiane Daham (libre), Nolan Roux (libre), Romain Grange (libre), Nama Fofana (libre), Baptiste Canelhas (libre), Ange Ahoussou (Nice, retour de prêt), Florian Bianchini (Amiens, retour de prêt), Malcolm Viltard (Sochaux, retour de prêt), Alioune Ndour (Belenenses, retour de prêt).


L’effectif (au 24/07)


Gardiens : Lassine Diarra, Brice Cognard, Hillel Konaté


Défenseurs : Baptiste Guyot, Vincent Pirès, Jason Gnakpa, Adama Mbengue, Steevy Mazikou, Aloys Fouda, Rémy Duterte


Milieux : Omaré Gassama, Kenan Toibibou, Tarek Baïch, Moustapha Fall, Othmane Chraibi, Fredler Christophe, Antoine Mille, Tony Njiké


Attaquants : François Mendy, Hugo Colella, Geoffrey Durbant


Entraineur : Olivier Saragaglia


Le joueur à suivre



© La Berrichonne

Pur produit du centre de formation, le Comorien Kenan Toibibou (18 ans) sera sûrement un des joueurs à surveiller du côté de Châteauroux. Avec un effectif décimé, le jeune milieu de terrain aura sa carte à joueur cette saison. Après une saison pleine avec la réserve, l'ancien joueur de Moulins voudra tenter sa chance en équipe première à un niveau qu'il a déjà côtoyé. En effet, durant la saison 2021/2022, il a disputé les deux dernières rencontres contre Bastia-Borgo et Cholet.


Même si lors de la saison 2022/2023, Toibibou n'a pas pu s'illustrer avec l'équipe fanion, il a été appelé à trois reprises avec les U20 Comores. Nul doute qu'il faudra être attentif à ce joueur.


La pré-saison


Maxence Flachez laisse sa place à l’expérimenté Olivier Saragaglia qui arrive de Sedan sur le banc castelroussin. Cinq rencontres amicales au programme pour les partenaires de Gassama, qui sont encore à la recherche d'automatismes, comme le montrent les premiers résultats.


14 juillet : Châteauroux 0-3 Rodez (L2)

21 juillet : Châteauroux 0-2 Orléans (N1)

26 juillet : Châteauroux - Paris FC (L2)

4 août : Châteauroux - UNFP


Le prono


Après une saison compliquée et un été loin d'être optimiste, les Berrichons ont vu un grand nombre de leurs joueurs prendre leurs valises. Avec des arrivées tardives, le début de saison en National pourrait être à l'image de l'exercice écoulé. Il ne serait pas surprenant de voir la Berri se se concentrer d'abord pour leur survie dans ce championnat. Le National réserve toujours son lot de surprises et les Castelroussins devront être rapidement opérationnels pour ne pas être dans le mauvais wagon. Néanmoins, les récentes arrivées peuvent aussi laisser augurer de bonnes nouvelles si la mayonnaise prend vite, d'autant que cette fois-ci la pression sera peut-être moins handicapante en comparaison des deux saisons passées.


176 vues1 commentaire

Posts similaires

Voir tout
bottom of page