top of page

Bilan des Anciens : championnats étrangers

C'est parti pour le dernier volet de notre bilan de la saison des Anciens Manceaux : direction le Monde!


Commençons d’abord par un long tour d’Europe, le continent le plus fréquenté par nos glorieux Anciens !


2 ex-Sang & Or ont évolué dans un championnat principal du Big 4 cette saison. Mais pas forcément de manière concluante, pour des raisons différentes. En Premier League, Morgan Sanson portait toujours le maillot d’Aston Villa au second semestre 2022, mais il fut très rare de le voir avec. Simplement 10 minutes de jeu en championnat et une apparition décisive en Cup (avec 1 but à la clé). Le prêt à l’hiver vers Strasbourg représentera la meilleure décision possible. Et son retour à Birmingham ne devrait être que de courte durée.


En Serie A, Enzo Ebosse semblait petit à petit se faire une place à l'Udinese. Sa phase aller fut concluante avec 20 matchs disputés dont 9 titularisations. Ses performancess l’amenèrent même à connaitre une première sélection internationale avec le Cameroun, ainsi qu’une convocation à la CAN en janvier (sans disputer de match). Mais en février, il subissait une rupture des ligaments croisés, la blessure que tout footballeur craint. Saison terminée donc pour le Lion Indomptable. Udinese termine la saison à la 12e place mais devrait retrouver son défenseur à la reprise.



Puisque nous sommes en Italie, triste résultat pour Frederic Veseli, qui évolue dans le club de Benevento, en Serie B. Non seulement l’Albanais a été régulièrement gêné par des blessures (il manque ainsi la saison entre octobre et décembre pour un problème au genou), mais en plus, malgré ses 21 matchs joués, il ne peut empêcher son équipe de terminer à la dernière place de la division, synonyme de relégation.


Il y a eu peu de grosses satisfactions cette saison. On compte en effet 1 seul ancien qui termine la saison sur une montée : Marcos Paulo, avec le club portugais de Farense, qui termine deuxième de Ligue 2 portugaise. Avec 27 matchs (11 titularisations), 1 but, 2 passes décisives, il participe activement au retour de son équipe dans l’élite lusitanienne, après 2 ans de seconde division. Surprise, à 34 ans, à l’issue du championnat, il annonce quitter le club sans pour autant dévoiler de nouveau port d’attache.



Toujours au Portugal, et dans cette même division, Quentin Beunardeau aura gardé les cages de Leixões pratiquement toute la saison (30 matchs de championnat, 6 clean sheets). Si son équipe termine dans le ventre mou (12e sur 18), il réussit à titre individuel une très belle saison, où il aura notamment été mis à l’honneur par un trophée de gardien du mois.



Pour Giorgi Makaridze, l’aventure portugaise fut moins concluante. Le gardien géorgien avait démarré la saison de l’autre côté de la frontière, dans le club espagnol de Ponferradina (L2) où il était doublure (7 matchs joués). En janvier il bascule de l’autre côté de la péninsule ibérique en rejoignant Maritimo. En L1 portugaise, il ne joue guère plus (6 matchs) et voit même son club être relégué à l'issue des barrages.


Un mot sur la saison d’Abou Kanté avec le club de Huesca en L2 espagnole. L’attaquant a pris part à 31 matchs, mais souvent comme supersub (14 titularisations) et a inscrit 3 buts, son plus faible total sur une saison depuis sept ans. Son équipe termine à la 15e place.



Terminons dans cette région avec Thomas Dasquet, défenseur au sein de La Nucia, dont la saison a connu une issue malheureuse. Promu au 3e niveau espagnol, son équipe a passé la majorité de l'exercice au milieu du tableau avant de céder du terrain et tomber dans la zone rouge lors de la dernière journée. Dasquet, qui vient de se marier, a joué 33 matchs de championnat mais a aussi participé à une belle aventure en Coupe d’Espagne, lui permettant d’affronter Valence en 16e (0-3).



Remontons vers la Belgique à présent. En quittant sa place de titulaire au Mans l’été dernier, Pierre Patron se lançait un grand défi en rejoignant l’élite belge, signant à Charleroi. Doublure attitrée d’Hervé Koffi, le portier aura tout de même eu sa chance durant le mois d’octobre et la blessure de ce dernier. 5 matchs consécutifs, avec des prestations généralement saluées par les observateurs. Mais pas suffisant toutefois pour inverser une hiérarchie bien ancrée dans les cages des Zèbres, qui terminent en dehors des places européennes (9e).



Puisque nous sommes à Charleroi, un autre ancien de la maison Sang & Or y a passé la saison : Idir Ouali. Mais pas dans le club phare: il évoluait à l’Olympic Charleroi. Avec 25 matchs disputés (pour 10 titularisations), l’Algérien a participé au correct exercice de son équipe qui termine 7e de la troisième division belge.


Un mot rapide d’Abdelhakim Omrani qui appartient au club du Racing Luxembourg. 1 seul match de championnat à dénombrer alors que sa saison avait plutôt bien commencé avec des apparitions en tours préliminaires de Conference League


On remonte toujours vers le Nord, pour atterrir aux Pays-Bas. C’est à Dordrecht qu’a posé ses valises le jeune Boubakar Camara, prêté l’an passé au Mans. L’attaquant n’a pas affolé les statistiques malheureusement. Avec 20 matchs disputés il n’a pas trouvé une seule fois le chemin des filets. Comble de malchance, une blessure au ménisque l’a privé de compétition à partir de début avril.


Ibrahim Cissé, lui, a fait le chemin inverse. Car s’il a bien démarré l’exercice 2022/2023 en France, et plus précisément sous le maillot de l’AS Nancy-Lorraine, ses premiers mois en National furent plus que frustrants. Libéré en mars, le défenseur rebondit très rapidement dans le championnat finlandais, à KuPS. Un choix gagnant puisqu’il a été titularisé sans interruption depuis début avril, et son équipe est en tête du classement.



Changement d’ambiance : direction la Grèce ! Mais pas pour des bonnes nouvelles puisque Gervinho y aura fait un passage éclair. Débarqué à l’été dans le club d’Aris Salonique, il a bien joué quelques rencontres en début de saison (11 matchs, 5 titularisations), et a même marqué un but. Mais la greffe n’a pas prise. Son dernier match date du 21 décembre et il a déjà quitté le club depuis. Bien qu’on l’ait annoncé vers de nouvelles destinations, à ce jour il reste sans club.



L’un des pays les plus accueillants pour les anciens Manceaux est sans nul doute la Turquie. Comme chaque saison, ils ont été plusieurs à y tenter leur chance. Bilan contrasté néanmoins pour Durel Avounou qui était arrivé l’été dernier à Umraniyespor. A titre individuel, sa saison n’a pas été mauvaise, participant à la quasi-totalité des matchs de son club, qui finira toutefois relégué. Mais le problème était plutôt en interne puisque le Congolais a tout simplement résilié son contrat à la fin du mois d’avril pour des problèmes salariaux. Il est actuellement libre.



Bevic Moussiti-Oko a tenté l’aventure du Bosphore également. Présent en Ligue 1 fin 2022, où il s’est fait remarqué à Ajaccio, il rejoint Ankaragücü au mercato hivernal. Choix perdant puisqu’il n’aura jamais été titularisé, et additionnera quelques bouts de matchs (8 en tout) dans une équipe qui terminera à la 11e place. Heureusement, sa place en sélection semble encore lui être réservée.


Un cran en-dessous, Guy-Michel Landel lui est un habitué. Cette saison encore il a été très performant avec Boluspor, inscrivant 3 buts pour 24 matchs. Un bon bilan puisque le milieu de terrain a du s’absenter des terrains entre janvier et avril!


Au jeu des mauvais choix de destination, Julio Donisa a également tiré une carte malchance. L’attaquant a en effet rejoint la Roumanie en début de saison dans le club d‘Arges. Après quelques apparitions en début de saison (4 titularisations), il a disparu de la circulation depuis novembre. Si son compère Guessouma Fofana (dans le même cas à Cluj) a pu repartir vers la France, Julio lui est à cette heure toujours Roumain. Paradoxalement, sa saison a été sauvée par ses premières sélections internationales avec Madagascar, lui qui avait déjà porté le maillot de la Martinique il y a quelques années.


En Bulgarie, Ryan Bidounga semble se plaire. Sous le maillot du Lokomotiv Plovdiv en début de saison il réalise de belles performances qui vont attirer l’œil des concurrents. Si bien qu’au mercato hivernal, il rejoint le club adverse du CSKA 1948. Là encore il va briller, même si une blessure à partir d’avril viendra gâcher la fête. En finissant 3e du championnat, Bidounga et son club se donne le droit de participer à la Conference League la saison prochaine.



Du côté de Chypre, exit Créhin, Confais etc… il ne reste plus que Khaled Adenon. Solidement installé dans la défense de Doxa Katokopia, il a de nouveau réalisé une saison pleine, à 37 ans, avec plus de 30 titularisations. Son club, après une première phase de championnat compliquée (12e sur 14) a pu se sauver in extremis de la relégation.


Sur l’autre île méditerranéenne, Malte, Stéphane Sessegnon a continuer à s’entretenir avec le club du Sirens FC, avec qui il a disputé une vingtaine de match. De quoi rester dans le tempo pour poursuivre son aventure internationale avec le Bénin.



On termine ce tour d’Europe par nos voisins suisses. On retrouve ainsi deux anciens Sarthois dans l’effectif de Xamax, au deuxième niveau national. Mathieu Gonçalves, déjà présent l’an passé, n'a de nouveau pas été épargné par les problèmes physiques et les choix du coach : 8 matchs seulement pour 5 titularisations. Il fut rejoint cet hiver par Amadou Dia N’Diaye, trop peu utilisé à Metz. L’attaquant sénégalais est apparu un peu plus (15 matchs), mais surtout en sortie de banc. Il aura néanmoins réussi à ouvrir son compteur avec un but inscrit. Dans une saison morose, Xamax se sauve finalement in extremis lors des barrages.



Dans les divisions inférieures helvètes, notons enfin les saisons d’Isaac Ibongo (20 matchs, 10 buts) et Mamadou Wagué (14 matchs, 3 buts), réunit ensemble au FC Lancy, dans le 5e niveau national. Ils terminent 4e de leur poule. Quant à Mamoudou Mara, (17 matchs, 2 buts), présent à Farvagny, il termine 7e au même niveau, mais dans un autre groupe.


Hors Europe, on saluera la performance d’Ibréhima Coulibaly. En rejoignant le championnat mauritianien, le milieu de terrain a fait le bon choix. Il termine champion national avec le FC Nouadhibou et conforte sa place en sélection.


Les choses ont été moins faciles pour Marcelo Estigarribia au Paraguay. Sur la dernière partie de 2022, avec Sol de America, il fut encore assez présent (17 matchs). En rejoignant le CS Ameliano entre les deux phases, il y a perdu pas mal de temps de jeu, puisqu’on ne l’a vu que 3 fois depuis.


C’est en Asie qu’on termine le tour du Monde. D’abord avec Jiaqi Zhang, toujours prophète en son pays. Il a repris le nouveau championnat à nouveau sous le maillot du Zhejiang FC, avec qui il a déjà disputé 11 matchs depuis avril. Il fut même convoqué en mars avec la sélection nationale.


En Malaise, Herold Goulon reste toujours ce roc impressionnant qui fait le bonheur du club de Negeri Sembilan. Déjà 2 buts en 9 matchs pour le défenseur, dont les absences sont souvent préjudiciables à l’équipe.



Enfin, last but not the least, on parle encore de Daisuke Matsui dans cette rubrique ! Car, à 42 ans, la pépite nippone n’en a toujours pas fini avec la compétition. Il évolue au 3e niveau national, dans le club de Yokohama SCC. S’il n’est plus vraiment titulaire, cela ne l’empêche pas de prendre part à bon nombre de rencontres (7 depuis la reprise en mars) et s’est même permis d’y aller de son petit but !












180 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page